Archives

Miss Peregrine et les enfants particuliers (2016) – 5/10



Miss Peregrine et les enfants particuliers

Réalisé par Tim Burton

Avec Eva Green, Asa Butterfield, Samuel L. Jackson
Pays:   Belgique,   Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Drame, Fantastique, Aventure
Durée : 2 h 07 min
Année de production : 2016
5/10
Résultat de recherche d'images pour "Miss Peregrine"

Adaptation du roman de Ransom Riggs, Tim Burton s’offre un nouveau délire fantastique avec Miss Peregrine et réalise un film tout aussi intriguant que lassant. En effet, sous ses airs de film magique au visuel joliment coloré, l’intrigue s’essouffle trop rapidement. On s’émerveille devant la beauté des scènes avec des personnages étranges et la réussite des effets spéciaux qui nous donne transporte dans un monde imaginaire haut en couleur, mais le scénario s’embourbe dans des détails oubliant de nous compter de façon limpide une jolie histoire, laissant souvent le spectateur dans l’expectative en le punissant par un final creux et sans véritable morale.

Eva Green accompagne gentiment ces X-Men en herbe à l’école des sorciers, on est amusé de découvrir leurs pouvoirs mais on ne comprend pas vraiment l’intérêt ou leurs motivations, coincé dans leur boucle temporelle. Faussement complexe, on sent un gros potentiel autour de l’œuvre et pourtant au final on ressent une impression de vide. Samuel Jackson et ses yeux blancs viendront décrédibiliser l’univers en plus d’avoir un personnage mêlé à une multitude d’incohérences. On a envie d’apprécier Miss Peregrine, mais on final on a l’impression d’avoir vu une œuvre incomplète, qui manque de régularité dans son rythme, nous balançant quelques bribes insoupçonnées de scénario sur la dernière demi-heure, histoire de mieux surprendre le spectateur autour des motivations des monstres.

Pas mauvais mais pourtant trop moyen. Tim Burton réalise un beau film à l’atmosphère inquiétante et juste mais Miss Peregrine avec son esthétique colorée et enjôleuse, nous déçoit par un rythme irrégulier et un scénario bancal. A redécouvrir dans un futur lointain…

300: la naissance d’un empire (2014) – 6.5/10



300 : La naissance d'un empire
Réalisé par Noam Murro

Avec Sullivan Stapleton, Eva Green, Lena Headey
Pays :  États-Unis
Genres : Action, Guerre
Durée : 1 h 42 min
Année de production : 2014
6.5/10

On ne prend -pas- les mêmes et on recommence. 300, premier du nom, avait en sa faveur une réalisation brillante et esthétiquement aboutie, en plus d’amener un bon scénario. Cette suite ne sera pas à la hauteur de travail de Synder. La pleine puissance des images n’est pas. On a en contre partie toute la mythologie qui découle du premier film pour continuer ce péplum nouvelle génération avec satisfaction entre terre et eau.

Avec une telle suite, est-il obligatoire d’en garder l’esthétique? Je pense. Le souci c’est que même si ça se calque sur les ralentis du premier film, j’ai trouvé le travail un peu plus « bricolé ». L’image est trop contrastée, laissant les contre-jours l’emporter sur les personnages. Les gerbes de sang, surtout sur le premier combat ressemblent plus à des gerbes de boues, et puis l’abus n’est pas de bonne facture. C’est très bien de rendre les combats sanglants mais parfois on a quelques litres pour un simple petit doigt, faut juste pas être trop regardant là dessus.

Eva Green est le personnage qui fait plaisir. Cette femme qui a le pouvoir face à cette horde d’homme devient le personnage qu’on retiendra dans cette suite. Ce ne sera donc ni Themistocles, ni la Reine qui motivera les troupes. Sa haine et son dévolu rend l’intrigue intéressante, bien plus que la cohabitation du nouvel empire qui se soulève. Même la scène sexuelle qui généralement est barbante ou inutile dans ce genre de film a de la poigne, le coté animal qui ressort de son personnage montre toute la férocité d’Artemisia (et puis a elle seule y a le quota boobs). Ce qui est dommage c’est d’en avoir oublié le rôle de Xerxes. Pour finir, on note un générique final sublime et réalisé avec attention.

Une bonne petite suite qui s’ajuste au premier avec son propre univers mythologique mais qui n’arrivera jamais à la pleine puissance d’un Léonidas.

Dark World (2010) – 2/10



Dark World
Réalisé par Gerald McMorrow

Avec Eva Green, Ryan Phillippe, Bernard Hill
Pays :  France,   Royaume-Uni , britannique
Genres : Drame, Science Fiction, Thriller, Étranger
Durée : 1 h 34 min
Année de production : 2008
2/10

Dur, dur, de finir un film quand on en a marre dès la 20 minutes. Ce fut long mais j’y suis arrivé au bout de ce DTV bien moisi qui se veut intelligent mais qui en faite se prend la tête pour pas grand chose. L’histoire essaye d’être d’innovante, mais non rien à faire, on accroche à rien, même pas à Eva Green. Je suis malade? Et bien non même pas son interprétation sauve le film, et encore moins l’autre tâcheron de Ryan Philippe.

C’est exaspérant de voir un tel film se monter. Y a des moyens, une belle photographie qui fait penser à Dark city ou le court l’homme sans tête mais à force de forcer sur le somnifère on perd la magie du film. Aucune tension dramatique, aucun suspens, c’est assez risible que ce soit sur l’approche des personnages ou sur l’intrigue qui prend un vague sens sur sa dernière scène.

Un film en DVD que mon voisin m’a prêté sans l’avoir vu, et qu’un pote m’a refilé aussi en bluray pour que je le regarde. Alors soit ils ont des gouts de merde en terme d’achat, soit ils veulent tout simplement me faire un cadeau empoisonné.

Merci les gars, j’ai perdu 90 minutes devant une daube… et sans champignon!