Affiche du film ""

Inconnu du nord express (L’) (1951)

Un champion de tennis est abordé dans un train par un inconnu qui lui propose un étrange marché : il supprime sa femme encombrante si celui-ci se charge d’éliminer son propre père. Croyant avoir à faire à un fou, le tennisman ne lui prête aucune attention. Peu de temps après, sa femme est assassinée…

Lire la critique →
Affiche du film "Complot de famille"

Complot de famille (1976)

La richissime Miss Rainbird engage Blanche, une jeune voyante, et son ami George, pour retrouver son neveu Edward, dont elle veut faire son héritier. Nos enquêteurs en herbe retrouvent la trace d’Edward, dont la principale activité n’est autre que le kidnapping…

Lire la critique →

Main au collet (La) (1955)

John Robie, cambrioleur assagi, goûte une retraite dorée sur la Côte d’Azur. Le paysage s’assombrit lorsqu’un voleur, utilisant ses méthodes, le désigne tout naturellement comme le suspect n°1. La milliardaire Mme Stevens et sa fille Frances sont des appâts de choix que veut utiliser « Le chat », mais la belle Frances n’est pas indifférente à l’ancien cambrioleur.

Lire la critique →

Oiseaux (Les) (1963)

Mélanie, jeune femme quelque peu superficielle, rencontre chez un marchand d’oiseaux un brillant et séduisant avocat qui recherche des inséparables. Par jeu, Mélanie achète les oiseaux et les apporte à Bodega Bay. Dés son arrivée, elle est blessée au front par une mouette…

Lire la critique →
Affiche du film "Psychose"

Psychose (1960)

Marion Crane en a assez de ne pouvoir mener sa vie comme elle l’entend. Son travail ne la passionne plus, son amant ne peut l’épouser car il doit verser une énorme pension alimentaire le laissant sans le sou… Mais un beau jour, son patron lui demande de déposer 40 000 dollars à la banque. La tentation est trop grande, et Marion s’enfuit avec l’argent.Très vite la panique commence à se faire sentir. Partagée entre l’angoisse de se faire prendre et l’excitation de mener une nouvelle vie, Marion roule vers une destination qu’elle n’atteindra jamais. La pluie est battante, la jeune femme s’arrête près d’un motel, tenu par un sympathique gérant nommé Norman Bates, mais qui doit supporter le caractère possessif de sa mère.Après un copieux repas avec Norman, Marion prend toutes ses précautions afin de dissimuler l’argent. Pour se délasser de cette journée, elle prend une douche…

Lire la critique →

Crime était presque parfait (Le) (1955)

Tony Wendice, une ancienne gloire du tennis, s’est marié avec Margot pour sa richesse. Mais celle-ci le trompe depuis peu avec Mark Halliday, un jeune auteur de romans policiers.Craignant que sa femme le quitte et le laisse sans le sou, Tony fait appel au capitaine Lesgate et le charge d’assassiner Margot en échange d’une grosse somme d’argent.

Lire la critique →

Homme qui en savait trop (L’) (1956)

En vacances au Maroc avec sa femme et son fils, le Dr McKenna fait la connaissance d’un Français qui sera assassiné sous leurs yeux le lendemain de leur rencontre. Quelques jours plus tard, leur fils a été enlevé. Ils vont devoir mener leur enquête.

Lire la critique →

Frenzy (1972)

Londres est terrorisé par une succession de meurtres dont l’auteur demeure inconnu. Des femmes meurent étranglées par une cravate que l’assassin laisse au cou de ses victimes…

Lire la critique →

Rideau déchiré (Le) (1966)

Un chercheur en physique nucléaire, Armstrong, rompt sans explications avec sa fiancée et assistante, Sarah, avant de se rendre à un congrès à Copenhague. Intriguée, elle le suit et découvre qu’il part en réalité pour Berlin-Est. Décidée a comprendre elle prend le même avion et se rend compte que le professeur semble avoir choisi de vivre a l’Est…

Lire la critique →

Sueurs froides (1958)

Scottie est sujet au vertige, ce qui lui porte préjudice dans son métier de policier. Rendu responsable de la mort d’un de ses collègues, il décide de quitter la police. Une ancienne relation le contacte afin qu’il suive sa femme, possédée selon lui par l’esprit de son aïeule. Scottie s’éprend de la jeune femme et se trouve ballotté par des évènements qu’il ne peut contrôler.

Lire la critique →

Ombre d’un doute (L’) (1943)

Oncle Charlie et sa nièce sont très attachés l’un a l’autre. Enfin, jusqu’à un certain point, car Charlie n’apprécie vraiment pas que sa nièce puisse le soupçonner d’être l’affreux assassin que recherche la police. Cotten est particulièrement a l’aise dans son rôle de tonton méchant.

Lire la critique →

Pas de printemps pour Marnie (1964)

Mark Rutland sait qu’à chaque nouvel emploi Marnie Edgar déleste ses employeurs. Intrigué par son comportement et attiré par sa fascinante beauté, il l’engage tout de même comme secrétaire-comptable dans sa maison d’édition.Un jour, la jeune femme s’enfuit avec la caisse. Mark s’aperçoit du vol et donne le choix à Marnie entre le mariage ou la dénonciation à la police.

Lire la critique →

Fenêtre sur cour (1954)

À cause d’une jambe cassée, le reporter-photographe L. B. Jeffries est contraint de rester chez lui dans un fauteuil roulant. Homme d’action et amateur d’aventure, il s’aperçoit qu’il peut tirer parti de son immobilité forcée en étudiant le comportement des habitants de l’immeuble qu’il occupe dans Greenwich Village. Et ses observations l’amènent à la conviction que Lars Thorwald, son voisin d’en face, a assassiné sa femme. Sa fiancée, Lisa Fremont, ne le prend tout d’abord pas au sérieux, ironisant sur l’excitation que lui procure sa surveillance, mais finit par se prendre au jeu.

Lire la critique →
Affiche du film "Mais… qui a tué Harry ?"

Mais qui a tué Harry? (1955)

Des coups de feu, un talon de chaussure, une bouteille, un cadavre et une pléiade de suspects. Un cadavre avec une blessure à la tête est retrouvé dans les collines du Vermont. Miss Graveley pense alors que c’est elle qui a tué l’homme en le frappant avec le talon de sa chaussure parce qu’il l’avait agressé. Le Capitaine Wiles pense également être l’auteur du crime car il chassait ce matin là. Enfin, Jennifer croit reconnaître Harry, son époux, qu’elle avait repoussé en lui donnant un coup de bouteille sur la tête. Chacun va alors tenter de dissimuler le meurtre qu’il pense avoir commis. Mais est-ce réellement un meurtre ?

Lire la critique →

Corde (La) (1948)

Deux étudiants en suppriment un troisième, pour la seule beauté du geste. Défi suprême, le meurtre précède de peu une soirée ou ils reçoivent les parents de la victime et leur ancien professeur.

Lire la critique →

Mort aux trousses (La) (1959)

Le publiciste Roger Tornhill se retrouve par erreur dans la peau d’un espion. Pris entre une mystérieuse organisation qui cherche à le supprimer et la police qui le poursuit, Tornhill est dans une situation bien inconfortable. Il fuit à travers les États-Unis et part à la recherche d’une vérité qui se révèlera très surprenante.

Lire la critique →