Affiche du film "Vixen"

Vixen (1968)

Vixen, une femme de petite vertu, vit dans le bush du Nord-Ouest canadien avec son mari aviateur, Tom. Quand Tom est absent √† cause de son travail, ou simplement quand il a le dos tourn√©, Vixen le trompe avec diff√©rents partenaires. Un jeune couple de touristes, Dave et Janet, demande l’hospitalit√© √† Tom. Vixen essaie de les s√©duire tous les deux. D’abord elle s’en prend √† Dave, avec qui elle fait l’amour dans la rivi√®re proche, puis c’est au tour de Janet, qui accepte de faire l’amour avec elle apr√®s avoir trop bu. Insatiable, Vixen ira jusqu’√† avoir un rapport sexuel avec son propre fr√®re, Judd. En revanche, elle √©prouve une profonde aversion pour Niles, un ami de Judd, celui-ci √©tant noir et Vixen √©tant ouvertement raciste. Apr√®s le d√©part de Dave et Janet, un √Čcossais au premier abord inoffensif nomm√© O’Bannion vient demander √† Tom de l’emmener aux √Čtats-Unis en avion…

Lire la critique ‚Üí
Affiche du film ""

UltraVixens (1979)

Lavonia, bombe sexuelle, n’est pas satisfaite par Lamar, son mari. Elle se console alors aupr√®s du musculeux √©boueur, Mr Peterbuilt tandis que Junkyard Sal, une jeune femme noire ph√©nom√®nale, oblige Lamar √† lui faire l’amour . Soeur Eufaula Roop y mettra bon ordre en administrant √† Lamar le traitement √©vang√©lique de la ¬ę¬†baignoire de la Joie¬†¬Ľ.

Lire la critique ‚Üí
Affiche du film ""

MegaVixens (1976)

Apr√®s Supervixens, Russ Meyer nous plonge dans son univers de nymphomanes. Perversit√©, horreur, violence et sexe, une parodie en forme de tourbillon. Dans un ch√Ęteau en Bavi√®re, Adolph Schwartz, sosie d’Hitler, se fait d√©vorer par un piranha jet√© dans son bain. Quelque part aux √Čtats-Unis, en pleine campagne, Margo Winchester fait son jogging un sein √† l’air. Un automobiliste l’attire dans sa voiture, l’assomme et la viole. √Ä son r√©veil, elle le tue, puis se fait engager comme serveuse par Alice, patronne de bar dans le bled voisin. Les formes avantageuses de Margo ne tardent pas √† attirer une foule de clients m√Ęles…

Lire la critique ‚Üí