5ème vague (La) (2016)

La 5ème vague

Réalisé par J Blakeson

Avec Chloë Grace Moretz, Nick Robinson, Alex Roe
Pays:   États-Unis
Genres : Action, Aventure, Science Fiction
Durée : 1 h 52 min
Année de production : 2016
5/10

คลิกชมภาพต่อไปBande-annonce explosive: Invasions extraterrestres, catastrophes naturelles, virus, mutations, Hollywood ne sait plus quoi faire mon attirer son public. Prenez un beau mixeur de marque Columbia, intégrez toutes les thématiques des gros blockbusters et remuez le tout pour avoir le cocktail: 5ème vague.

Personnellement, l’idée m’avait pas mal conquis lors de la promotion du film, mais la déception est encore plus grande quand on s’aperçoit qu’avec autant de thématique, le produit final est assez creux et amer. Les trois premières vagues décriées lors de la promo du film sont bâclées dans le première quart d’heure de film. On en prend plein les mirettes mais l’originalité n’est pas au rendez-vous. Même si le budget (38M$) ne reste pas extravagant pour un film de cette trempe, la qualité des effets visuels s’en fait ressentir. De plus, on se tape des personnages toujours écrits de la même façon, avec le père de famille qui tente de sauver ses enfants, qui va être séparé pour laisser la grande sœur s’occuper de son petit frère dans un monde apocalyptique et surtout le plus important: sauver son nounours!

Afficher l'image d'origine

Ensuite, vient se greffer la quatrième vague avec une mutation des extraterrestres en humain. L’atmosphère n’est jamais anxiogène, la menace n’est pas assez prononcée, ce qui sauvait partiellement le film Invasion qui, lui, arrivait à confondre les personnages, une inspiration probable du réalisateur Blakeson. Dès lors où les adultes sont écartés, on redoute de nouveau le film de teenagers, crétins d’une génération, qui s’avéreront en fait les ultimes sauveurs du monde. Un schéma éculé ces dernières années au cinéma (Labyrinthe, Divergente, Hunger Game..), aussi ridicule qu’énervant. Enfin, heureusement la maturité de Chloë Grace Moretz sauvera partiellement du flop du reste des candidats, dont l’ignoble interprétation de Ben Parish. L’ultime vague, celle qui cache tout le conspirationnisme scénaristique, se fera malheureusement trop rapidement « griller ». En effet, à peine les éléments mis en place, on sait immanquablement ce que complote le gouvernement et les êtres venus d’ailleurs, confondus dans la quatrième vague.

Le déploiement des troupes de la cinquième vague n’est pas désagréable mais en annonçant une suite, on perd en intensité face à une conclusion qui reste en pointillé. Si l’intrigue semblait originale, la fin nous laisse en suspens, en attente d’une suite pour certainement sombrer dans une trilogie qui va jouer plus sur le buzz, que de continuer à creuser son scénario. Espérons que le tout-Hollywood apprendra de ses enseignements car pour un début de saga au potentiel certain, c’est déjà faible, on craint franchement le pire pour les suites…

Si ça semble efficace sur le papier, le film reste assez médiocre. On nous promettait du lourd avec des images cataclysmiques mais au final on se retrouve consterné face à un film emphatique de teenagers. Cependant, on est loin d’être sur la pire dystopie adolescente qui ait été réalisée, on peut remercier Chloë Grace Moretz d’arriver à tirer son épingle du jeu et rendre le film a minima intéressant.

4 commentaires sur “5ème vague (La) (2016)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.