Age de glace: les lois de l’univers (L’) (2016)

L’âge de glace:
les lois de l’univers

Réalisé par Mike Thurmeier, Galen T. Chu

Avec Ray Romano, John Leguizamo, Denis Leary
Pays:   États-Unis
Genres : Comédie, Animation, Aventure, Familial, Science Fiction
Durée : 1 h 40 min
Année de production : 2016
5/10

http://img15.hostingpics.net/pics/834952scra2t.pngscratIl aura fallu attendre près de 5 épisodes pour voir la saga s’essouffler. Si jusqu’au précédent film la saga était de qualité, ce dernier opus n’apporte rien de croustillant. A force de multiplier les personnages, on en oublie les personnages principaux.

Manny, Sid et Diego font une pâle figuration avec finalement peu d’impact sur l’intrigue. Les familles s’agrandissent et on est consterné de voir les enfants, les compagnons et même la mémé de Sid prendre le dessus. Les  deux hilarants opossums Crash & Eddie sont eux aussi effacés par de nouveaux personnages dont on n’a pas vraiment envie de connaitre avec l’improbable Shangri Llama et le lapin Teddy de 338 ans. On appréciera cependant le retour de Buck, ses facéties et ses facultés à se mouvoir dans tous les sens.

Les aventures de Scrat deviennent totalement invraisemblables et ce n’est même plus drôle. A bord de sa soucoupe volante, ce petit écureuil aux dents aiguisées va défier les lois de l’univers, éloignant l’intrigue d’une certaine réalité, avec l’immanquable happy-end de la météorite qui évitera la Terre de justesse. Dommage, car obéir à la réalité aurait orienté la clôture de la saga. Une fin certainement trop audacieuse pour les producteurs qui bichonne leur poule aux œufs d’or?

Vous l’aurez compris, ici, aucune créature terrifique du paléolithique ne va s’animer si ce n’est un gros rocher qui va s’écraser sur Terre. Les animaux certes parlent mais maintenant réfléchissent et arrivent même avec leurs petites pattes et leurs riches idées à dévier le météore. On a beau être dans un film d’animation, ça devient du grand n’importe quoi, bien loin de l’univers des premiers épisodes, là où on s’attachait aux personnages et là où on restait hilare face aux multiples dérapages de Scrat. Cependant, reste un monde toujours léger et coloré, dans un design propre à la saga.

Un nouvel épisode (celui de trop) coloré qui manque autant d’intérêt que d’inspiration. L’improbable quête du gland était une valeur sûre et drôle de la saga mais depuis 14 ans on a envie aussi de passer à autre chose. L’opportunité d’éteindre la race aurait été la bonne idée audacieuse que les producteurs n’engageront malheureusement pas. Bande de dégonflés!

2 commentaires sur “Age de glace: les lois de l’univers (L’) (2016)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.