Aile ou la cuisse (L’) (1976)

L'Aile ou la Cuisse

Réalisé par Claude Zidi

Avec Louis de Funès, Coluche, Claude Gensac
Pays:   France
Genres : Comédie
Durée : 1 h 44 min
Année de production : 1976
7/10

Afficher l'image d'origineEn ces jours un peu morose (« Je suis Charlie ») rien de tel que de tirer la carte de la comédie bien franchouillarde avec notre mythique Louis de Funès.

Dès le générique soigné et original, même si il pique les yeux sur ses contrastes mal choisis, on est rapidement entrainé par la partition de Vladimir Cosma qu’on associe aujourd’hui à du De funès. La mélodie fait plaisir et on est de suite emballé.

L’aile ou la cuisse est une satire autour de la cuisine et de ses qualités, qui représentent dignement notre beau pays. Sous forme de comédie avec des gags à rebondissements, on se retrouve avec un message perspicace où les scénaristes nous décrient intelligemment et avec le rire notre société de consommation. Et l’industrialisation est encore plus vrai quand on voit les prochaines réalisations que nous sommes capables de faire avec les imprimantes 3D qui sont proches de ce que nous propose le réalisateur visionnaire. Entre l’introduction au restaurant et le final entre industrie et show TV, il ne reste peu de temps pour s’ennuyer grâce au rythme débridé qu’impose le duo De Funès / Coluche.

Duchemin qu’on associe rapidement au guide Michelin mettra rapidement à terre Jacques Tricatel librement inspiré de l’industriel français Jacques Borel. De Funès parfois grimé, parfois sincère se moquera du système. Et c’est avec des sketchs parfois simples comme le va-et-vient des valises ou de la bonne tarte à la crème qu’on s’amuse de la situation.

De Funès, fatigué et bridé, qui reviendra ici après son double infarctus, permettra à Coluche de se faire un nom au cinéma avec son véritable premier film. Même si joue un rôle drôle et enfilera ses chaussures de clown, il n’en fait pas trop et reste très correct. Son père le guidera vers le rire et vers des situations cocasses.

Un classique de la comédie, bien que vieillissante, qui nous offre une morale sur la malbouffe intéressante joué par un duo complémentaire et drôle.

13 commentaires sur “Aile ou la cuisse (L’) (1976)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.