Alita : Battle Angel (2019)

Alita : Battle Angel

Réalisé par Robert Rodriguez

Avec Rosa Salazar, Christoph Waltz, Mahershala Ali
Pays:  Argentine,   Canada,   États-Unis
Genres : Action, Science Fiction, Thriller
Durée : 2 h 02 min
Année de production : 2019
6.5/10

Résultat de recherche d'images pour "alita"Adaptation de Gunnm, écrite par James Cameron et réalisée par Robert Rodriguez, Altita est un pur film de science-fiction, baignant dans un univers cyberpunk mais qui reste malheureusement encore trop mystérieux à ce stade. En effet, toute cette histoire semble bien vaine si elle devait en rester là. La fin appelle une suite, et si cette suite n’arrivait pas le résultat en serait catastrophique.

Malgré une direction artistique impeccable, même si on peut être rebuté du rendu de la performance capture de l’actrice principale avec ses gros yeux, le film est esthétiquement plaisant. Les limites de notre génétique modifiées rendent l’envergure des personnages impressionnantes. Les scènes d’actions sont incroyablement bien réalisées même si les combats ne sont pas loin de passer du bon plat de résistance à de la bouillie d’effets numériques.

L’introduction d’Alita est un peu longue, on aura au moins le temps de s’attacher au personnage et on apprécie la complicité qu’elle développe avec son « créateur ». Les sbires mi-homme mi-machine qu’elle rencontre manque de développement dans leur psychologie. Ils s’apparentent à des visages attachés à de la robotique, sans véritablement connaitre leurs sentiments. On aurait apprécié en connaitre plus sur leur passé et leur évolution, tout comme Alita qui ne dévoilera que quelques flash-back pas assez informatifs. Et la relation avec Hugo, aussi charismatique qu’une chaise, est bien niaise dévoilant une romance inintéressante loin du monde cruel qu’aurait pu développer l’univers d’Alita. Enfin, on regrettera aussi la sous-exploitation de la jolie Jennifer Connelly.

Les informations, les personnages et les différentes sous intrigues s’enchaînent sans réel liant. Zalem, la cité céleste est encore trop nébuleuse et son accès en gagnant au championnat de l’ultra-populaire Motorball n’a pas véritablement de sens. Deux mondes qui se confondent et pourtant qui se scinde par un simple jeu? Gnié?! Entre scénario préambulaire, personnage cyberpunk à la ramasse, le résultat final manque véritablement de saveur.

Un préambule avec du potentiel qui nous laisse cependant un gout bien trop amer. Un film qui prendra tout son sens quand il sera intégré dans une saga. A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.