Annabelle (2014)

Annabelle

Réalisé par John R. Leonetti

Avec Annabelle Wallis, Alfre Woodard, Eric Ladin
Pays:   États-Unis
Genres : Horreur
Durée : 1 h 39 min
Année de production : 2014
3/10

Annabelle, spin off précipité du film Conjuring, n’était pas une mauvaise idée pour préciser un événement passé autour de la poupée qui avait marqué les esprits sur son succinct passage dans le film de James Wan.

Cependant ni la réalisation, ni le scénario sera à la hauteur du film qui l’a inspiré. Ça n’amène absolument rien. Si ce n’est la poupée, aucun véritable point commun entre les deux films (on se contentera d’un vulgaire dialogue qui parlera du couple Warren). On ne sait pas ce qui a déclenché des vagues de violence dans les cinémas lors de la sortie du film, mais la frustration devait être la cause principale. En effet, les spectateurs ont du se sentir trahit par un film qui amène aucune ambiance, ni aucune peur. Il oublie même d’être divertissant.

Le réalisateur John R. Leonetti, directeur de la photographie sur Chucky III, aurait pu apprendre de son travail passé. Il a côtoyé de la poupée et il aurait pu être plus incisif sur ce spin-off. Assurément, Annabelle ne sera qu’un prétexte pour faire évoluer une secte qui tente d’invoquer le diable.

Tout juste déplacée, la poupée n’apportera rien de grandiose, si ce n’est un regard. Et quand on sent monter l’intensité, le soufflé tombe totalement. Le réalisateur use de certains clichés vus et revus qui ne fonctionnent plus. Mais surtout il ne prendra aucun risque. On a beau jouer sur la paranoïa des acteurs, nous restons trop passif, nous laissant trop de temps pour déceler tous les sursauts avant qu’ils n’arrivent.

La fin bien trop « gentille » aurait pourtant pu être bouleversante et saisissante. Lorsque l’héroïne fracasse sa poupée et s’aperçoit que c’est son bébé qu’elle vient de jeter à terre, il aurait fallu continuer dans ce délire. Malheureusement, cette scène qui aurait pu amener une issue fatale et dramatique au film ne sera qu’ILLUSION. Un terme qui caractérise finalement bien le film dans sa totalité.

Annabelle est un film raté, qui ne surprend pas, même les jumpscares sont totalement insipides. Ça s’inspire de Conjuring mais ça ne lui arrive pas à la cheville, même si ce dernier n’était pas non plus dénué de défauts. C’est dommage de vouloir tant lui ressembler, mais ça l’est encore plus quand on voit le résultat final.

6 commentaires sur “Annabelle (2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.