Ant-Man (2015)

Ant-Man

Réalisé par Peyton Reed


Avec Paul Rudd, Michael Douglas, Evangeline Lilly
Pays:   États-Unis
Genres : Action, Aventure, Science Fiction Durée : 1 h 57 min Année de production : 2015

8/10

Ant-Man est le personnage Marvel qui a fait fourmiller les plus cinéphiles d’entre nous. A l’origine sous la direction du talentueux Edgar Wright, nous étions impatients de voir le résultat des artworks mis en ligne dès la préproduction. Malheureusement, Edgar Wright qui a amorcé le projet depuis 2006, quitte le projet après quelques différends avec Marvel, pour notre plus grand regret. C’est sous la direction de Reed Peyton, un méconnu habitué aux comédies, que le projet part rapidement en tournage. Le pire était à craindre.

Résultat de recherche d'images pour "ant man"Mais la surprise sera d’autant plus grande, du fait qu’on n’attendait plus rien de ce super-héros, avec un résultat plus que satisfaisant. Privilégiant la simplicité afin d’augmenter l’efficacité, ce blockbuster est aussi rayonnant qu’impressionnant. Par son design, le réalisateur apporte un aspect expérimental aux images. L’idée principale était de travailler la macrophotographie pour rendre le personnage, aussi minuscule qui soit,  d’une limpidité et d’une netteté impressionnantes. Jouant sur les effets de rétrécissement, de vitesse et de force, la physique (cinématique) semble être respectée n’oubliant jamais le spectaculaire. Se balader à hauteur de l’homme-fourmi, face aux gigantismes des décors qui l’entourent est assez jouissif – à croire que c’est le concept de miniaturisation qui captive vu qu’on l’avait déjà apprécié dans Chérie j’ai rétréci les gosses (1989) [ndlr: comédie qui a d’ailleurs freiné la production de Ant-Man à l’époque au vu de sa contiguïté] ou L’homme qui rétrécit (1957), chacun avec la technique de leur époque. Ici, animé par motion capture, l’immersion est totale. On peut reprocher cependant le tout numérique des fourmis, pas toujours convaincantes. Quant aux scènes de combat, elles sont chorégraphiées d’une main de maitre, maniant la haute voltige avec panache et lisibilité, face à une photographie juste magnifique. Marvel étirant toujours plus la durée de ses films, sans que cela soit toujours justifié, nous frustre ici de rester sous la durée de 120 minutes!

Au niveau du casting, nous sommes heureux de revoir Michael Douglas, avec un visage lumineux même si vieillissant. La première scène se passant en 1989, lui redonnera son visage d’antan. Aussi réussi que perturbant! Paul Rudd n’a pas les allures d’un super-héros, il le deviendra à ses dépens. Sans en faire des caisses, il fait relativement bien le travail, heureusement plus souvent moulé dans son costume de cuir, le visage masqué. Le personnage du YellowJacket est visuellement réussi. Tout le charisme délaissé par l’acteur sous son costume sera vite rattrapé par un design qui a de la tenue. Affublé d’un double laser, il vole presque la vedette au gentil Ant-Man. Quant à la touche féminine, il est sympathique de retrouver la jolie Evangeline Lilly [connue pour la série Lost] pour y interpréter le rôle de Hope Van Dyne. Fille de La guêpe, la scène post-générique annonce une future héroïne de poids qu’il va falloir surveiller – en attendant Mrs Marvel.

L’humour l’emportant toujours sur la dramaturgie, on n’est jamais dans la crainte de voir notre homme-fourmi écrasé. La scène du crash du train en est l’astucieuse démonstration. Enfin, même s’il est intéressant de voir qu’Ant-man s’inscrit correctement dans la continuité de l’univers de la phase 2 Marvel, il est dommage que le film ne développe pas le fait qu’Ant-Man soit à l’origine de la création des Avengers. On est dans du pur divertissement, même si ça manque un peu de profondeur pour ne pas dire de hauteur!

Avec le départ d’Edgar Wright, le film a sans doute perdu une partie de son âme mais Peyton Reed a su réaliser dans des conditions difficiles un blockbuster de qualité. Il a réussi à rendre crédible un super-héros qui a pour nom l’Homme-Fourmi en sublimant ses images par une étincelante macrophotographie. Le pari était osé et franchement on en redemande encore. Ça tombe bien la suite est déjà prévue. Fourmidable!

11 commentaires sur “Ant-Man (2015)

  1. pour moi je n’ai pas trouver sa long en sachant que jai 13ans mais après je pense que le regarder avec ses enfants sa peut faire passer le temps mais seul ou entre adulte sa peut être long et agassant .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.