Ava (2017)

semainedelacritique

Ava
Réalisé par Léa Mysius
Avec Noée Abita, Laure Calamy, Juan Cano
Pays:  France
Genres : Drame
Durée : 1 h 45 min
Année de production : 2017
5/10
Résultat de recherche d'images pour "Ava film"Premier long métrage de la cinéaste Léa Mysius, Ava est une idée de départ originale et intéressante, mais la réalisation s’embourbe dans une multitude de genre rendant le film brouillon, surtout sur sa seconde partie qui ne se positionnera pas clairement dans un genre. C’est dommage car toute la métamorphose subite de l’adolescente en jeune femme libre de ses choix, sont pleinement convaincantes. La prestation de Noée Abita qui se donne entièrement à son personnage et à son amour fou figure parmi les réussites majeures de ce film. Mais la cécité de la jeune fille qui était une thématique à approfondir va rapidement être oubliée, faisant découler quelques incohérences.

La jeune fille est parfois touchante mais l’émotion est balayée à tout va par un scénario qui ne tient pas la route. Heureusement reste quelques moments de folie de sa jeunesse qui lui seront profitables en apportant une réelle touche de gaieté dans un film un peu ronflant. En effet, les meilleures scènes resteront ses petites danses au bord de la route ou ses petites fauches délurées, déguisée en Amazone.

Mais à force de raconter trop de choses, le film s’égare dans une contemplation de ses personnages, dont le rôle de la mère nymphomane trop léger pour être pleinement analysée. De format pourtant court, le film paraît long, indicateur que quelque chose ne fonctionne pas dans cette histoire. Le curieux mariage manouche finalise bizarrement le périple d’Ava. On se retrouve dans un milieu animé et hors contexte, alors que jusque-là, on appréciait les moments plus intimes entre Ava et son nouveau petit ami. Réalisé en pellicule 35mm, on appréciera le grain l’image avec ses couleurs flamboyantes mais la réalisatrice n’arrivera pas à pleinement nous convaincre dans un film « fourre-tout », même s’il en résulte quelques instants attachants.

Au fur et mesure que la vision s’amenuise, le scénario s’élargit dans une multitude de genre rendant le film nébuleux, voir parfois incohérent. Le potentiel de la jeune actrice sera banalisé par un scénario trop bancal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.