Babysitter: Killer Queen (The) (2020)

The Babysitter : Killer Queen

Réalisé par McG

Avec Judah Lewis, Jenna Ortega, Emily Alyn Lind
Pays:  États-Unis
Genres : Horreur, Comédie
Durée : 2 h 22 min
Année de production : 2020
5/10

The Babysitter: Killer Queen' MOVIE REVIEW: Netflix's Lazy Sequel Should've Stayed in Hell | Screen RealmSuite d’une première mouture assez basique mais pas désagréable, The Babysitter revient pour un étonnant retour… mais finalement bien dispensable. Si le premier film était une pur film horrifique, cette suite est un peu plus déjantée mais pas pour autant plus intéressante. Le scénario est assez mauvais avec des raccourcis mal écrits et sera qu’une grande excuse pour tenter de ressusciter la bande d’acteurs autour d’un twist final qui frôle le n’importe « nawak »!

Le rythme n’est pas exempt de tout défaut et les têtes bien connues du casting du précédent film sont toutes là, entre le bodybuildé, la bimbo, le noir et l’asiatique, (quota de minorité confirmé pour les oscars). Les personnages sont assez creux et stagnent dans leurs approfondissements pour proposer quasiment la même chose. Samara Weaving n’aura qu’un petit rôle, loin de sa bonne performance initiale et franchement ses motivations sont floues et sans grand intérêt. Et, Judah Lewis a bien trop grandi pour conserver son rôle d’ado prépubère attachant et attaché à sa nounou, point original croustillant!

Cependant McG aura le mérite de proposer quand même une mise en scène un peu plus décalée avec des flash-back assez dingues sous les sonorités de Sugarhill Gang (Jump on it). On aurait d’ailleurs apprécié plus de moment WTF pour rendre totalement hommage à la comédie horrifique. Ici, tout ne semble pas assumé et on saupoudre de la comédie sur un semblant de slasher. Un acte manqué qui aurait mérité d’être aussi drôle que ce que le film est gore. Enfin, l’esthétique slasher des années 80 du premier film est symboliquement réduite à celle d’un remake bon marché des années Netflix!

Un concept de comédie horrifique qui aurait mérité d’être étendu et surtout assumé. Cela reste qu’une médiocre et oubliable série B de chez Netflix, dommage!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.