Babysitter (The) (2017)

The Babysitter

Réalisé par McG

Avec Samara Weaving, Judah Lewis, Bella Thorne
Pays:  États-Unis
Genres : Horreur
Durée : 1 h 25 min
Année de production : 2017
6/10

Résultat de recherche d'images pour "the babysitter"Produit par la chaine Netflix, le réalisateur McG signe un petit thriller honorable, globalement bien shooté et amenant quelques scènes sanguinolentes. Un engagement d’un réalisateur avec une certaine notoriété qui aidera Netflix à vendre le film au non convaincu de la chaîne.

L’introduction d’une vingtaine de minutes dévoile une complicité entre un puceau prépubère et sa jeune babysitter, bonasse à souhait. Fantasme de tout gosse d’être gardé par une jolie jeune fille, la situation va totalement basculer dans le thriller horrifique dès lors où elle et son groupe d’ami se plonge dans un culte avec le diable. Le changement de ton du film est d’ailleurs assez soudain, créant finalement une bonne surprise.

S’enchainera derrière un jeu de cache-cache entre le gosse et ses potentiels kidnappeurs, nous rappelant parfois la cultisme performance de Kevin McCalister (Home Alone). L’image est attrayante, les scènes pas trop chiantes, le rythme manque peut-être un peu de « pep’s » mais au final on ne boudera pas notre plaisir d’être avec cette bande de jeunes. Même si on ne connaît pas leur véritable motivation à s’adonner au culte de Satan, les erreurs (ou la débilité) de jeunesse sera l’excuse pour nous plonger dans la noirceur de plusieurs mises à mort. Même si les accidents mortels s’enchainent, on est pleinement dans l’attente d’en découvrir toujours plus. Cependant, on en ressort assez frustré de ne pas en voir assez. Le scénario ne pousse pas le vice assez loin en multipliant des morts de façons trop convenues. Le duo Judah Lewis & Samara Weaving fonctionne parfaitement. Esthétiquement fait pour être à l’écran, on s’attache tout autant au héros qu’à sa ravisseuse.

The babysitter n’est pas des plus originaux reprenant l’idée du thriller standardisé mais reste un thriller distrayant. Les images, tout comme les personnages sont assez plaisants pour suivre avec un minimum d’intérêt ce petit thriller de seconde « Netflix » zone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.