Backdraft (1991)

Backdraft

Réalisé par Ron Howard

Avec Kurt Russell, Robert De Niro, Donald Sutherland
Pays:  États-Unis
Genres : Aventure
Durée : 2 h 12 min
Année de production : 1991
7/10

Assez friand de films catastrophes allant de l’aventure du Poseidon (1972), à la tour infernal (1974), en passant par le pic de dante (1997) ou pour les next gen le jour d’après (2004) et j’en passe, j’ai une petite lacune sur le classique de Ron Howard: Backdraft. Profitant d’une promo en bluray, et des bonnes conditions de la HD, j’ai pu enfin vivre cette œuvre.

La particularité du film est de mettre en valeur un métier à risque honorable qui mérite le respect. Peu mis sous les feux des projecteurs au cinéma, le film respire l’authenticité et on apprécie la solidarité et le travail d’équipe de cette fratrie.

Mais autant dire que c’est franchement trop long. 2h17 pour raconter la vie des soldats du feu ça devient assez redondant avec les incendies qui se répètent et surtout avec la vie des deux frères qui interfèrent et qui prend assez vite la tête. Leurs amourettes et leurs rancœurs casse le rythme du film et William Baldwin en faux beau gosse est pas toujours très bon et manque réellement d’épaisseur. Heureusement son frère Kurt Russell défonce l’écran en grand héros du feu, arrive à rendre complice son partenaire avec une intrigue principale intéressante.

Mais l’atout majeur du film et de la réalisation de Ron Howard, c’est de symboliser le feu comme un personnage. Les flammes lèchent littéralement l’objectif de la camera, la plaçant comme un ennemi à part entière, quasi fantomatique elles attaquent souvent par derrière. La scène finale est assez épique et quand on regarde le making-of on peut jubiler de voir autant de décor en feu pour un tournage. C’est immersif et grandiose, on est dans le feu de l’action, c’est beau de voir des hommes risquer leur vie pour en sauver d’autres.

Appuyé par une B.O remarquable de Hans Zimmer, le film restera un bon film catastrophe, même si loin d’être le meilleur au niveau de la tragédie.

A fond les ralentis sur des héros qui traversent les flammes, mais un film authentique qui est un sacrée clin d’œil à nos amis les pompiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.