Bataille de la planète des singes (La) (1973)

La Bataille de la planète des singes

Réalisé par J. Lee Thompson

Avec Roddy McDowall, Lew Ayres, Bobby Porter
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Science Fiction
Durée : 1 h 26 min
Année de production : 1973
6/10

Alors que les budgets sont à chaque fois réduits, la Fox arrive à nous sortir l’ultime opus, encore de qualité mais c’est limite avant de se lancer dans la série TV. Ils ne voulaient pas s’arrêter sur une image trop noire et trop violente avec le précédent chapitre. La même équipe du film sera donc présente pour clôturer la saga de façon un peu plus positive sur les relations hommes – singes, très conflictuelles depuis le début de la saga.

C’est le grand sage, le législateur qui nous racontera la dernière bataille de Caesar. Encore une drôle de bataille dirons-nous. Car elle mêle les singes (dont les chimpanzés contre les gorilles), les hommes et les fameux mutants si mystérieux dans le second opus. Même si nous avons peu d’explications sur leur devenir si ce n’est de les revoir 2000 ans plus tard dans le secret de la planète des singes, nous savons au moins pourquoi ils ont muté et depuis quand. Cette meute quoi qu’il en soit n’a jamais rien eu d’intéressant à raconter. De là va se mêler une bataille à très faible budget entre tous les protagonistes.

La grosse incohérence du film se retrouve entre le quatrième et cinquième film, là où nous avions laissé Caesar en train de conquérir la Terre, en étant le seul singe parlant et intelligent. Quelques petites années plus tard (vu que MacDonald n’a pas vieilli), dès l’ouverture du l’ultime film, tous les singes parlent et sont intelligents alors qu’ils ne sont pas parents/descendants de Caesar. Grosse incohérence de ce coté là, c’est dommage car les films sont étroitement liés et pourtant là rien n’est suivi avec rigueur. Comme la crapule d’Aldo (brillamment doublé) , le général de la milice des gorilles, qui n’aurai du apparaitre que plusieurs siècle plus tard (cf. les évadés de la planète des singes) pour dire le premier « Non » aux humains. Bizarrement tout est accéléré, un petit souci de datation, histoire finalement de garder notre héros Caesar à l’écran.

Un ultime épisode sympathique pour les plus fans d’entre nous, mais qui n’apporte pas grand chose de plus à la saga si ce n’est pour nous rassurer du devenir des hommes et des singes.

Image

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.