Belles familles (2015)

Belles Familles

Réalisé par Jean-Paul Rappeneau

Avec Mathieu Amalric, Marine Vacth, Gilles Lellouche
Pays:   France
Genres : Drame, Comédie
Durée : 1 h 53 min
Année de production : 2015
4.25/10

Afficher l'image d'origineSi le casting est brillant et que l’intrigue arrive à nous captiver sur les premières minutes sur une problématique sociétale, pas toujours fédérateur, il s’avère que le film va être rapidement un beau bordel. Avec des acteurs excessifs qui s’animent dans tous les sens pour pas grand chose, l’engourdissement de certains passages va côtoyer l’ébullition de multiples personnages. Le problème du scénario réside dans le fait qu’il veut se rapprocher du film choral en développant plusieurs figures mais arrive après 100 minutes sur une intrigue qui tourne en rond.

Tout repose sur des personnages excessifs qui mènent à la reconstitution d’une famille éparpillée. Rappeneau obsédé par le rythme dynamique de son film arrive à nous fatiguer face à ses multiples convives qui court dans tous les sens. Face à un héritage qui divise, les personnages vont apprendre à se connaitre. Si la relation entre Marine Vacth et Mathieu Amalric est attendrissante, cet imbroglio scénaristique rend le tout éreintant.

Entre Shangaï, Londres et Paris, le casting, aussi impressionnant qu’hétérogène, en fait trop, jusqu’à caricaturer parfois leur propre personnage. Almaric intéresse par sa présence mais sa prestation sonne totalement faux. Marine Vacth avec son joli minois arrivera à nous attendrir. Gilles Lellouche, bourrin et mal déterminé, sera sous exploité tout comme Gemma Chan et Guillame De Tonqédec. Enfin Karin Viard, toujours le teint lumineux, accompagnera fidèlement sa fille dans cette tumultueuse émulation. Heureusement la scène du concert symphonique va nous accompagner en musique sur une situation difficilement gérable qui rendra la situation parfois croustillante. On oubliera cependant la morale

et le happy-end où tout le monde en ressort en indemne,
oubliant les laissés-pour-compte sans héritage et marivaudage.

Vaudeville bourgeois sur fond d’héritage, cette histoire d’allers-retours est fatigante et manque parfois cruellement d’intérêt. Rappeneau figé dans son temps, se voit offrir un prestigieux casting pour une intrigue virevoltante et désuète même si pas désagréable.

4 commentaires sur “Belles familles (2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.