Bienvenue à Suburbicon (2017)

Bienvenue à Suburbicon

Réalisé par George Clooney

Avec Matt Damon, Julianne Moore, Oscar Isaac
Pays:  Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Thriller, Crime, Drame, Mystère
Durée : 1 h 45 min
Année de production : 2017
7.75/10

Résultat de recherche d'images pour "Bienvenue à Suburbicon"Depuis près de 15 ans, George Clooney réalise un film tous les 3 ans. Cette 6ème réalisation est très influencée par l’écriture des frères Coen, par une ambiance malsaine et une photographie feutrée et jaunie. Bienvenue à Suburbicon est un petit film qui aurait pu passer inaperçu mais c’est sans oublier que ce dernier est porté gracieusement par la talentueuse Julianne Moore qui interprétera deux rôles ainsi que du très bon Matt Damon qui se plonge dans un rôle sordide et rabougri, sans oublier l’incursion magistrale d’Oscar Isaac.

Dans ces années 50, dans une Amérique aseptisée et puritaine, les noirs ne sont pas des gens comme les autres. Ainsi, pointés du doigt, leurs intégrations dans la ville de Suburbicon deviennent bestiales. Mais c’est le parallèle avec la famille Logde qui va rapidement nous glacer le sang. En effet, l’idée des scénaristes est de confronter les individus, qu’ils soient noirs ou blancs, pour révéler des sombres secrets de famille. Cependant, il est dommage que les segments autour de la famille noire ne soient qu’accessoires et ne soient pas assez développés, ne cherchant qu’à faire un vulgaire comparatif, sans creuser véritablement les relations entre les personnages de la famille adverse. On devine bien que le propos du réalisateur est de faire se refléter les turpitudes d’une famille et celle d’un système social. Pour cela, il aurait fallu trouver un lien moins empoté qu’un simple montage alterné pour accrocher ces deux thèmes l’un à l’autre.

L’intéressant réside être de toute manière cette histoire sordide autour de la famille Lodge. On y découvre rapidement les démêlés d’un meurtre ignominieux qui va vite dégénérer entre voisins, famille, assureur et malfrats. Un croisement de personnages astucieusement mis en scène, rendant toujours l’intrigue captivante, sans savoir où va se terminer cette histoire. Très rapidement, on comprend que la situation est louche. La scène derrière la vitre sans tain avec l’entrée du fils de famille est percutante. On y découvre rapidement les enjeux et les démêlés qu’il va falloir affronter. Les personnages tentent chacun leur tour de trouver une issue à ce sombre complot, en s’enfonçant toujours plus dans le sordide. L’écriture des frères Coen nous fait penser à leurs meilleures œuvres, ponctué d’un humour noir, le drame est ainsi plus savoureux.

Petite ville charmante en surface, crapuleuse et violente en vérité, Suburbicon cache là bien des mystères, contrasté avec la paisibilité des lieux. Joliment interprétée, cette satire écrite par les frères Coen exécute efficacement son cahier des charges esthétique et narratif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.