Big eyes (2014)

Big Eyes

Réalisé par Tim Burton

Avec Amy Adams, Christoph Waltz, Krysten Ritter
Pays:   Canada,   États-Unis
Genres : Drame
Durée : 1 h 46 min
Année de production : 2014
7.5/10

Tiré d’une histoire vraie, Tim Burton délaisse le fantastique pour s’occuper du couple Keane, qui gagnera leur notoriété dans les années 60 autour de la peinture.

Si Burton a perdu de sa folie dans ce film c’est pour s’attarder à une certaine véracité. Une belle reconstitution de l’époque avec des décors bien respectés et une photographie bien agréable.

Interprété par Amy Adams et Chrisoph Waltz, le couple dès leur rencontre est attachant. Cette rencontre sur un marché fleurissant, sous un soleil printanier, nous donne envie de vivre cette nouvelle idylle à travers les yeux des deux acteurs. La mise en scène autour de leur ascension est très bien amenée. Pourtant l’histoire aurait pu se résumer à quelques scènes autour d’un art peu renouvelé par héroïne, mais Burton se concentre sur des petits détails qui feront la force du film mais surtout celle de ses personnages. Christoph Waltz est encore sublime. L’acteur arrive à nous captiver et nous fait oublier qu’il n’est que l’interprète de ses personnages. Il restitue à merveille l’évolution de son personnage, qui d’un mensonge minimaliste va se plonger dans une trahison extrême envers sa femme, mais aussi de son public. Amy Adams est toute aussi épatante, nous plongeant dans une autre époque, là où la femme n’avait pas le choix que d’être soumise. L’amour qui va se transformer en haine va prendre toute son intensité lors du jugement. Une scène remarquable, démontrant la lâcheté de notre antihéros.

Danny Elfman sera toujours de la partie. Sa composition musicale sera moins marquante que d’habitude en oubliant d’imposer un véritable thème au film. C’est Lana Del Rey qui s’imposera dans cette bande-originale avec une musique qui colle finalement bien aux images.

Au final, rien ne pouvait supposer que le film sortait tout droit de la caméra de Burton. Si ce n’est le fantasque regard des peintures, nous ne sommes pas mécontent de voir le réalisateur nous proposer un film moins lugubre.

Partant d’une histoire méconnue et inexplorée, Burton réalise une œuvre sincère interprétée par deux acteurs éloquents. Un biopic intéressant qui redonne vie au couple Keane ainsi qu’aux peintures qui les ont rendues célèbres.

7 commentaires sur “Big eyes (2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.