Boss Level (2021)

Boss Level

Réalisé par Joe Carnahan

Avec Frank Grillo, Mel Gibson, Naomi Watts
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Science Fiction, Thriller, Mystère
Durée : 1 h 40 min
Année de production : 2021
7.5/10

Boss Level Frank Grillo - Album on ImgurBoucle temporelle surarmée, Boss Level est le film survitaminé du moment, qui permet au spectateur de poser son cerveau. C’est franchement fun et la narration apporte un film léger et bourrin. Reprenant le principe des jeux vidéo rétro, avec différents niveaux de difficulté, Frank Grillo va rencontrer une multitude d’adversaires jusqu’à affronter le boss final. Ici pas de sauvegarde, quand tu meurs tu recommences du début.

Appelant la mémoire d’un Jour sans fin, cette nouvelle réalisation de Joe Carnahan va ravir les plus geeks d’entre nous. Les scènes successives amènent, comme souvent dans le genre, des situations cocasses et drôles car revues sous un autre angle ou tout simplement parce que le héros arrive à contrer un imprévu qui ne l’est plus. Frank Grillo est très bon dans son rôle, à la fois blasé, tonique et engagé dans sa quête. Même s’il joue un peu trop de son charisme, sa narration qui apporte pas mal de second degré dévoile un film qui a certes un gout de déjà vu mais qui conserve un côté bourrin et assumé qui permet de le classer dans les feel-good movie détonant. Mel Gibson est utilisé malheureusement comme un accessoire fumant le cigare mais sa classe légendaire apporte une touche bien sympathique. Le voir suffit à l’apprécier même dans ses rôles les plus fumants.

Le film envoie du « pâté » dès la première seconde avec des scènes d’action pleines de punch possédant une certaine folie ne laissant pas le choix au spectateur de se s’endormir. Cependant le film n’est pas dénué de défauts. La redondance de certaines scènes, pour ceux qui accrocheront pas au style du film, pourrait pousser le spectateur dans un « game over » anticipé. On regrettera aussi qu’une partenaire sexy et pulpeuse ne soit pas associée à Grillo, à l’image des jeux d’arcade des années 80’s et ainsi satisfaire un public encore plus large. Et cette fin calomnieuse est franchement décevante à l’image de certains jeux addictifs qui nous dévoilent un simple générique titré alors que le gamer attend sa cinématique finale. La fin est ici ouverte, ne sachant pas dans quel nouveau monde va se déployer notre héros. Peut-être une ouverture sur une suite? Pas obligatoirement une bonne idée vu que le concept a été torché dans ce film pour être suffisamment efficace sur la durée d’un film.

Boss Level, c’est plus fort que toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.