Captain America, le soldat de l’hiver (2014)

Captain America : Le soldat de l'hiver

Réalisé par Joe Russo, Anthony Russo

Avec Chris Evans, Scarlett Johansson, Samuel L. Jackson
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Aventure, Science Fiction
Durée : 2 h 16 min
Année de production : 2014
6/10

Après un bon premier épisode, la déception se fait déjà ressentir sur cette suite et troisième film de la phase 2 et à mon avis ca n’ira pas en s’arrangeant. Le premier souci vient d’une réalisation trop nerveuse, avec des plans super cut, filmé de près, rapide et sans fluidité. Je ne comprends pas cette tendance à nous « stromboscoper » d’image sans en appréhender la moitié. Leurs « séances-test » en post-production ne leur font pas comprendre qu’on n’arrive pas tout à voir à l’écran et que le spectateur en ressortira plus abruti qu’émerveillé?

Pourtant y a du potentiel, quand Captain America défonce un bateau entier à coup de bouclier, de shoot, de coup de pied en virevoltant de pont en pont, c’est super plaisant (comme le 1), surtout avec de belles vues aériennes, mais dès que ca tabasse, on est malheureusement sur un schéma peu lisible. Le scénario est aussi dans cette trempe. On est parachuté entre le S.H.I.E.L.D, l’HYDRA, les super-héros, les méchants et les infiltrés, et on a parfois du mal à recoller tout les morceaux dans ce complot. On est dans le questionnement sans savoir si untel ou un autre est véritablement mort ou dans le bon camp. L’intrigue se monte petit à petit mais c’est quand même super long, il y a bien une demi-heure de trop, même si au final on arrive favorablement à une fin potable.

Chris Evans est toujours génial, Scarlett Johansson c’est physique je l’apprécie d’autant plus que son rôle est un peu plus consistant que dans Avengers. En nouvelle tête on a le Soldat de l’hiver, un méchant anecdotique, téléphoné sur son identité, sans charisme mais qui fait relativement son taf de méchant pas beau. Le faucon est pas mal parce qu’il peut se mouvoir en longitude et latitude, augmenter ainsi le champ d’action des super-héros mais se retrouve vite éclipsé par le talent de Monsieur America qui même si a les pieds par terre, à le sens de la souplesse.

Une suite pas inintéressante, faussement complexe mais un peu (trop) longue au vu de l’avancement faible du héros dans l’histoire des Marvel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.