Catacombes (2014)

Catacombes

Réalisé par John Erick Dowdle

Avec Perdita Weeks, Ben Feldman, Edwin Hodge
Pays:  France,   États-Unis
Genres : Horreur, Thriller
Durée : 1 h 33 min
Année de production : 2014
4/10

Résultat de recherche d'images pour "above so below movie"Dans la grande lignée des films tournés en « found footage », Catacombes s’essouffle très rapidement dès les premières images. Comme si ce style de mise en scène s’était rapidement démodée, laissant place à des images rebondissantes sans véritables intérêts.

Catacombes, du point de vue historique, dévoile d’innombrables images intéressantes du site, laissant le spectateur curieux de le découvrir et d’en savoir plus sur les origines des catacombes de Paris. Point totalement oublié du scénario, qui aurait gagné en profondeur avec quelques éléments historiques sur le sujet. Mais la volonté du réalisateur n’est finalement que de réaliser un film d’épouvante minimaliste jouant sur des « jumpscares » bas de gamme, se retranchant au final dans un film bien pauvre.

Les acteurs ne sont pas forcément très bons et rapidement la quête au trésor devient risible. Les protagonistes se terrent dans des endroits absolument pas crédibles entre failles de rochers exigus et passages sous-marins, le genre d’endroit que personne n’aimerait découvrir sans véritable assistance. Reconnaissons quand même quelques sursauts durant la scène de sépultures mais la terrifiante angoisse d’être enfermé ne fonctionne globalement pas. La présence de la taupe, pote disparu depuis des années, sera totalement dénuée d’explication. Ses passages furtifs sont sans saveur alors qu’un grand mystère semble s’apitoyer sur son sort. Tout comme les plus grandes peurs des personnages tout juste évoquées qui semblent refaire surface. Pourquoi ne pas creuser l’idée pour rendre le film un peu plus profond? Les allers-retours dans les sinueux couloirs des sous-sols parisiens sont finalement assez pénibles et on ne croit plus à la survie des personnages. On s’impatiente même de les voir mourir.

La fin est regrettable et tombe comme un cheveu sur la soupe sans dévoiler aucun véritable mystère sur les catacombes. La vue de Paris à l’envers aurait pu dévoiler une autre dimension, mais que dalle! Jusqu’à la fin, rien n’est surprenant dans cette œuvre balisée, endimanchée d’un style déjà éculé. The Descent, premier du nom, est loin d’être concurrencé face à la terreur claustrophobique des abîmes de nos sous-sols.

Excepté l’endroit, Catamcombes n’offre rien d’inquiétant. Et pourtant le sujet aurait pu être terrifiant, à défaut d’être ici accablant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.