Cercle des poètes disparus (Le) (1990)

« Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! »

Le Cercle des poètes disparus

Réalisé par Peter Weir

Avec Robin Williams, Ethan Hawke, Robert Sean Leonard
Pays:  États-Unis
Genres : Drame
Durée : 2 h 08 min
Année de production : 1989
7/10

Le Cercle des poètes disparus : le chef-d'œuvre de Peter Weir a ...Si on peut considérer le film comme une œuvre culte, il n’empêche qu’il faut impérativement contextualiser l’intrigue dans son époque au sein d’une grande école Américaine des années 50. En effet, l’histoire prend place dans une école où les attentes des parents prévalent sur celles de leurs enfants. Une école où la discipline est primordiale. Le réalisateur, Peter Weir, oppose ici l’austérité et le conformisme d’un établissement à celui d’un enseignant aux méthodes qui prône le pouvoir de la créativité, la liberté d’esprit et de pensée: la philosophie Carpe diem. Les plus médisants parleront de démagogie.

La première heure est difficile à connecter avec notre monde éducatif actuel avec un classicisme un peu désuet avec une mise en lumière de l’éducation conservatrice qui manque de convaincre. Ces jeunes qui semblent faire l’école buissonnière en allant lire des poèmes dans une grotte manquent de tonalité et c’est la seconde partie qui va nous permettre de comprendre cette motivation à braver les interdits en découvrant le père de l’un d’entre eux. La psychologie des personnages reste assez rudimentaire et aurait mérité d’être plus approfondie pour mieux comprendre cette « rébellion » au sein de ce milieu huppé tiraillée par l’éducation modèle enracinée de leurs parents et d’une société aujourd’hui disparue. Plus le film se dévoile, plus le postulat devient fort, en pleine contradiction avec le cadre défini.

Le casting est très honorable avec un Robin Williams digne, qui marquera une génération, ainsi qu’une belle prestation de nombreux jeunes acteurs. La simplicité de l’œuvre est à souligner avec cette morale qui nous émeu avec ce professeur « philosophique » que l’on aurait tous rêvé avoir un jour. Et même si la fin est bouleversante, devenant la force du film… le message de Keating est dit!

Dans un académisme formel, Le cercle des poètes disparus fait écho à une époque révolue.

Restaurant Carpe Diem Touques Deauville Trouville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.