Chaperon rouge (Le) (2011)

Le Chaperon Rouge

Réalisé par Catherine Hardwicke

Avec Amanda Seyfried, Gary Oldman, Lukas Haas
Pays:  Canada,   États-Unis
Genres : Thriller
Durée : 1 h 40 min
Année de production : 2011
3.5/10

Allez je reste avec le grand méchant loup (cf. Wolfman) mais cette fois-ci avec l’adaptation sur grand écran d’un conte (après Blanche neige) de Charles Perrault.

Le chaperon rouge de Catherine Hardwicke (devenue une référence depuis Twilight, y a qu’à voir la jaquette qui comporte plus le terme Twilight que Chaperon rouge) est bien loin du conte de notre enfance, loin la gentille fillette et son panier qui part dans la forêt pour rencontrer mère-grand. Le chaperon rouge a grandit et le méchant loup ne hante plus la forêt, mais s’est métamorphosé en loup-garou terrorisant un village pour obtenir son casse-croute (tiens c’est wolfman ça). Les scénaristes ont voulu moderniser et rendre plus adulte ce conte européen mais malheureusement va le rendre bien ennuyeux.

Amanda Seyfried est peu convaincante, avoir des beaux yeux bleus et une cape rouge ne suffit pas à être l’héroïne. N’est pas chaperon qui veut. Gary Oldman se fourre dans ce film sans conviction, son rôle est naze, heureusement il lui reste son charisme. Billy Burke, le père nous fait plus du Jean Michel Jarre qu’autre chose, il est agaçant, tout comme le duo d’adolescents pré-pubères qui veulent se taper la « chaperonne »!

L’ambiance, les décors et les costumes sont soignés même si ca sent le plateau de tournage à plein nez. Le loup (pas garou) est pas mal, son pelage est beau, il est imposant, mais reste trop discret, on ne le verra que dans quatre malheureuses scènes. Ca manque de barbarie tout ça! :lol: La réalisation est assez grossière et le ton trop appuyée, on nous force à avoir des suspicions sur l’identité du loup-garou envers un petit groupe de villageois. Mais le jeu de piste s’arrête bien vite quand on trouve qui est le grand méchant loup (le doute ne pouvais être que sur deux personnages). L’intrigue n’amène pas grand chose de plus que la découverte de l’identité du loup, c’est assez creux finalement. Et que dire de la si mauvaise utilisation de la fameuse phrase « Grand-mère que tu as de grandes dents! » qui est apposé injustement dans un rêve. Ils se sont sentis de la placer cette séquence mais ce n’est pas très subtil.

La fin alternative change le film de … 4 secondes! Soit disant plus effroyable selon la jaquette) elle met en avant un plan, qui n’apporte ni plus ni moins au film. C’est juste un petit twist qui ne sert pas à grand chose.

Peu d’intérêt à voir ce film, autant se voir les films d’animations qui prennent le conte à contre pied et amène quelques chose de véritablement nouveau. La réalisatrice de Twilight montre qu’elle ne sait pas faire grand chose d’autre que du niais et du chiant pour adolescents attardés. Dommage y avait matière pour faire un truc bien glauque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.