Chat chapeauté (Le) (2003)

Le chat chapeauté

Réalisé par Bo Welch

Avec Mike Myers, Dakota Fanning, Spencer Breslin
Pays:  États-Unis
Genres : Fantastique, Familial
Durée : 1 h 23 min
Année de production : 2003
4/10

Voir toutes les photos du film Le Chat chapeauté et affiches ...Adepte du travail du Dr Seuss, cette revision fait toujours plaisir alors que le film est loin d’être un chef-d’oeuvre… pour pas dire indigne de l’œuvre du Dr Seuss dont il est adapté.

Stupide, déjanté, gueulard, bordélique, le réalisateur Bo Welch se sera aventuré que sur un unique film derrière la caméra pour reprendre sa place de chef décorateur sur le reste de sa carrière. Décors d’ailleurs impressionnants avec des couleurs criardes, des formes au design particulier et des gags visuels en pagailles qui font le régale des pupilles.

Mais le plus impressionnant c’est l’effet psychotrope qui ressort du film. Le spectateur à l’impression d’être sous LSD durant la totalité du film en suivant un personnage régressif et idiot. L’overdose arrive d’ailleurs très rapidement dans un délire visuel qui nous rend nauséeux, même si on se doit de reconnaitre le travail impressionnant sur la construction des décors et de la mise en scène.

Niveau casting, dans le rôle de la maman, on a la magnifique Madame Travolta, Kelly Preston, dans la fleur de l’âge. Son accoutrement lui va à ravir et on craint toujours le pire pour elle. La jeune Dakota Fanning, mignonne et exemplaire petite fille, sérieuse et organisée, sera en totalement opposition avec son frère, Spencer Breslin, totalement incontrôlable et influencé par le chat chapeauté.  Enfin, Alec Baldwin, personnage puant dans cette adaptation, joue de façon outrancière et très irrégulière. Mais celui-ci sera battu par Mike Myers caché sous sa peau de chat, bondissant, avec des mimiques à l’image du Grinch et de son interprète Jim Carrey, le talent en moins. Le scénario dégénère assez rapidement, il est même difficile de comprendre comment un tel massacre est possible. Tout part tellement en couille, qu’on se demande comment le train de vie de la famille va reprendre son cours mais le scénario étant tellement farfelu qu’il nous impose des arrangements contestataires et pourtant acceptables. Du grand n’importe quoi!

Loin d’être méprisable, le chat chapeauté est une expérience à vivre, sous l’effet d’alcool et de la drogue de préférence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.