Christine (1983)

Christine

Réalisé par John Carpenter

Avec Keith Gordon, John Stockwell, Alexandra Paul
Pays:¬†  √Čtats-Unis
Genres : Drame, Horreur, Mystère, Thriller
Durée : 1 h 50 min
Année de production : 1983
7.5/10

Adapt√© du roman √©ponyme de Stephen King sorti la m√™me ann√©e, John Carpenter tente de redorer son statut suite √† l’√©chec commercial de son film pr√©c√©dent The Thing.

Moteur vrombissant, d√®s le g√©n√©rique avec la tr√®s percutante musique de Bad to the Bone, on sent tr√®s rapidement la force de la r√©alisation de Big John. Rouge et blanche, reluisante, superbement √©clair√©e, la magnifique Plymouth Fury va rapidement provoquer le chaos en faisant son apparition sur la chaine de fabrication. Pas moins de 3 minutes il faudra √† la voiture pour provoquer un accident. D√®s lors, le sch√©ma est pos√©, il nous reste qu’√† attendre le pire.

L’introduction des personnages est lente et calme. Carpenter prend son temps pour montrer la psychologie de son h√©ros. Lunettes et coupe de premier de la classe, Arnie Cunningham semble √™tre une personne fragile et passe son temps √† se faire emmerder par des loubards. D√®s lors o√Ļ il tombe amoureux d’une voiture √† l’√©tat d’√©pave, on sent sa complicit√© avec la voiture grandir. Oubliant ses lunettes, son comportement change. Son amour pour sa voiture sera tellement grand qu’il la consid√©rera comme ¬ę¬†vivante¬†¬Ľ. Nomm√©e Christine, cette derni√®re deviendra rapidement angoissante pour devenir le personnage central du film.

Dans la lign√©e de Duel de Spielberg, Christine apportera en plus le cot√© sentimental et l’attachement qu’elle aura avec son propri√©taire. Malgr√© ses plus de 30 ans, le film arrive √† nous convaincre. L’effet de reconstitution de la voiture est √©poustouflant. Sans image de synth√®se, la m√©tamorphose de la voiture nous coupe v√©ritablement le souffle! On a beau se repasser les sc√®nes, on est subjugu√© par les images et on cherche consentement la fa√ßon qu’√† pu utiliser Carpenter pour faire ¬ę¬†vivre¬†¬Ľ son monstre. Tout n’est pas question de meurtre, le sc√©nario abordera de fa√ßon remarquable ses personnages. Autant sur la mutation de la voiture que celle d’Arnie totalement vampiris√© par cette derni√®re. Il est dommage cependant de voir que le ¬ę¬†m√©chant vilain¬†¬Ľ soit mollement abattu face √† l’imposante voiture.

Agr√©ment√© par une mise en sc√®ne somptueuse et d’une photographie travaill√©e, Christine, qu’elle soit neuve, poussi√©reuse ou en feu, nous offre des plans remarquables et m√©morables… m√™me sur son ultime plan o√Ļ elle n’abordera pas son meilleur profil! Compos√©e en partie par Carpenter himself, la bande-originale typique des ann√©es 80 accompagnera efficacement la transformation psychologique d’Arnie autant que celle de Christine.

Carpenter soucieux d’offrir un film de qualit√© d√©voile toute la belle m√©canique d’une r√©alisation soign√©e et fera honneur aux √©crits de Stephen King.

13 commentaires sur “Christine (1983)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.