Chroniques de Noël 2 (Les) (2020)

Les chroniques de Noël 2

Réalisé par Chris Columbus

Avec Kurt Russell, Goldie Hawn, Darby Camp
Pays:  États-Unis
Genres : Familial, Fantastique, Aventure
Durée : 1 h 52 min
Année de production : 2020
5.5/10

Netflix sort l’artillerie lourd avec une suite du conte de Noel réalisé cette fois-ci par le talentueux Chris Columbus. Même si Kurt Russel est toujours aussi fringant en père Noël, accompagné cette fois-ci plus en profondeur de la mère Noël, cette suite est bien moins bonne que le premier opus. Encore plus enfantin, les lutins, donc les CGI, prennent un peu trop de place dans l’intrigue, au détriment des images enchanteresses de Noël.

Critique des Chroniques de Noël 2 - un régal de vacances sain mais encombré - Juicee NewsProvidence saine à la joie saisonnière 2020, Les chroniques de Noël 2 est tout juste sympathique parce que la surprise n’est plus. Les décors changent un peu entre les contrées enneigées et l’introduction aux Bahamas mais l’histoire semble pas bien inchangée. Très classique, avec une histoire éculée de méchant lutin qui veut supprimer la fête préférée des enfants, la morale est assez puante… enfin pour un conte de Noël difficile de ne pas piocher dans la mièvrerie immaculée.

Le « méchant » n’a quant à lui absolument aucun charisme, il est même très difficilement supportable. Rien ne ressort de ce « ptit gros » qui semble larguer dans un monde inconnu. Il est ni drôle, ni méchant, ni attachant. Tyrese Gibson vient cachetonner sur quelques scènes, histoire d’apporter un peu de mixité sociale dans une famille bien blanche. Heureusement le couple à la vie comme à l’écran, Russell / Hawn est aussi beau qu’attrayant et arrive à nous captiver par leur paraître, leur bienveillance et leur sympathie.

On se serait bien passé de « LA » chanson de Noël parce qu’elle n’a pas le même tonus que celle du premier opus, et surtout, qu’on n’a pas envie de se dire « ah non, encore une chanson! ». Mais le cahier des charges autour des fêtes de la Nativité est tellement balisé, éculé, qu’il est difficile d’en sortir une œuvre originale. Mais rassurons-nous, on a quand même droit ici à une œuvre à l’allume cinématographique et loin des films TV annuels de chez M6.

Pas franchement drôle, bien que reluisant, ce nouveau film de Noël prouve avec amertume que la qualité des films hollywoodiens du genre décroît surtout quand c’est une suite et intrinsèquement du déjà vu. Et ce n’est pas le budget qui changera ici la donne! Pour du Columbus, on s’attendait à meilleur!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.