Chute de la maison blanche (La) (2013)

« – Désolé pour la maison, Monsieur.
– Ca ne fait rien, je crois qu’elle est assurée. »

La Chute de la Maison Blanche

Réalisé par Antoine Fuqua

Avec Gerard Butler, Aaron Eckhart, Angela Bassett
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Thriller
Durée : 1 h 59 min
Année de production : 2013
7.5/10

Ah Gégé faut pas l’faire chier. Alors qu’il en a gros sur la patate d’avoir loupé sa première mission à vouloir sauver le président et sa femme, il est chaud bouillant pour péter la gueule a toute personne qui approchera son pote qui n’est quand même que le Mister Président of United States.

Dans une ville, où tout est blanc, tout est propre, les niakways (ca change des intégristes d’al qaida) vont venir attaquer de plein front la Maison blanche avec la grosse artillerie. Mais pas loin de là, dans un bureau administratif, Gérard Butler dit « Gégé » va sortir sa cap de super-héros, et se transformer en Steven Seagal. C’est un plaisir de le voir œuvrer dans des films d’actions, son charisme est à la hauteur de son personnage désavoué par sa hiérarchie pour aller sauver le monde. Avec lui, on a Aaron Eckhart, un peu jeune pour son rôle mais bon dans l’ensemble, épaulé par le grand Morgan Freeman. Ashley Judd qu’on voit trop peu au cinéma fera sa petite apparition sans grande prétention.

Le scénario n’a rien d’innovant mais le film va à l’essentiel. Les méchants veulent le président, et Gérard aussi. Le but sera d’arriver le premier. Le spectateur se balade alors au sein de la maison blanche, entre le bureau ovale, chambres officielles et couloirs cachés à éviter les balles et à s’infiltrer au plus profond de la maison qu’il connait mieux que quiconque. La réalisation est clean, on apprécie de voir que dans ce branle-bas de combat, on suit agréablement toutes les scènes d’action, sans se faire secouer par la caméra.

Patriotique à souhait, héros aux gros bras, seul contre tous, musique à l’américaine, Fuqua nous livre un film efficace et net. On se fait plaisir, même si ça va pas chercher plus loin qu’un scénario à la ID4, qui remplace les E.T par des niaks.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.