Cinquante Nuances de Grey (2015)

Cinquante nuances de Grey

Réalisé par Sam Taylor-Johnson

Avec Dakota Johnson, Jamie Dornan, Jennifer Ehle
Pays:   États-Unis
Genres : Drame, Romance
Durée : 2 h 05 min
Année de production : 2015
6.5/10

Le film n’était pas encore en chantier, que le livre d’E.L. James avait déjà fait bien parler de lui. Toutes les bourgeoises effarouchées en parlaient comme l’œuvre qui changerait la vision de certains couples.  Hollywood ne tardera pas à sauter sur l’occasion pour en faire une adaptation.

Alors que le livre avait tout pour plaire pour son public-cible, il est moins évident d’être aussi radical sur un film qui semble toucher un public plus grand et donc plus vaste. Les femmes sont en général plus cérébrales que les hommes et préfères imaginer ou rêver en lisant la collection Arlequin plutôt que de regarder un film porno. Un homme quand à lui sera vite lassé par le coté sensuel et semblera vouloir rentrer dans le vif du sujet plus rapidement en étant beaucoup plus « visuel ». Il sera donc difficile pour le réalisateur Sam Taylor-Johnson de contenter tout le monde.

Interdit au moins de 12 ans en France, même si loin d’être troublant, la censure aurait pu l’être pour un public de 16, ce qui fût le cas pour beaucoup d’autres pays. Loin du film érotique tant escompté, mais plus proche d’une comédie romantique au sentimentalisme sirupeux, l’œuvre dégage quelques scènes brûlantes. C’est assez subjectif, on ne rentre pas dans de la pénétration ou de scène de sexe osée, mais l’approche du soda-masochisme est quand même cocasse, surtout pour un très jeune public. Pour nous adulte, rien de bien choquant, on est loin du décrié Nyphomaniacs. Ni rien de bien excitant, Emmanuelle a de beaux jours devant elle!

Il est évident que les deux acteurs allaient avoir la lourde tâche de tenir le film sur leurs épaules. De savoir qu’ils se détestent à la vie et qu’ils ont du faire semblant pour le bien de la production n’aide pas. En toute franchise, cela ne se ressent pas vraiment dans le film. L’histoire « amoureuse » grandissante est bien amenée et toute la mise en scène autour du fantasme de Grey est intrigante.

La froideur et le paradoxe de Christian rend le personnage peu attachant mais mystérieux. Il a beau ne pas vouloir sortir, ne pas aller au restaurant ou au cinéma, Monsieur Gray sait quand même jouer remarquablement du piano, pilote à merveille son hélicoptère et rendre les situations romantiques alors qu’il ne veut pas l’être. Ses conditions finalement sont pas mal dictées par « soumise ». Dakota Johnson qui joue le rôle d’Anastasia, dégage trop peu de charme (bien loin du sex-appeal de sa mère à la vie, Mélanie Griffith). Heureusement l’émulsion qui se créer entre les deux personnages, l’austère et la naïve, provoque des passages chaleureux même si parfois douloureux. L’héroïne a beau avoir de jolies yeux, elle incarne le rôle d’une jeune fille vierge effarouchée avec une certaine naïveté qui est dans la retenue. A force de réfléchir à son contrat, on comprend rapidement que la réponse on ne l’aura pas. On sait pertinemment que l’œuvre de la romancière scindée en 3 tomes provoquera le même schéma autour de la saga de films. Bien qu’elle soit déjà pas mal orientée, notre réponse on peut s’assoir dessus. Mais la frustration ne sera que de courte durée, il suffira de se tourner du coté de E. L. James pour avoir notre réponse.

Grey et sa fausse pudeur n’est pas désagréable même si qualitativement ce n’est pas non plus ce qui se fait de plus sensuel. On est loin du buzz que le livre à provoqué et, suite ou pas, l’attente ne sera pas irrésistible. Au final, Taylor-Johnson nous offre une vision du sadomasochisme sobre et respectueuse au détriment d’être un électrochoc. Ça manque de tension et de chaleur pour nous émoustiller totalement et atteindre les 50 (nuances) degrés!

14 commentaires sur “Cinquante Nuances de Grey (2015)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.