Clara Sola (2021)

Clara Sola

Réalisé par Nathalie Álvarez Mesén

Avec Wendy Chinchilla
Pays:  Costa Rica
Genres : Drame
Durée : 1 h 46 min
Année de production : 2021
3.75/10

Tout droit sortie de la Quinzaine des réalisateurs, Clara Sola est un conte lancinant autour d’une femme mystérieuse vénérée, au comportement étrange, nous laissant dans l’ambivalence entre le handicap et la « super-madone » venue du Costa Rica.

Epicentre Films:::::Femme différente, Clara Sola vit avec sa mère et sa nièce, qui s’occupent d’elle au quotidien, dans une maison reculée d’un petit village du Costa Rica. Connue dans la région pour faire des miracles, guérir les maladies et savoir parler aux animaux, Clara ne s’exprime pas comme tout le monde, et son corps affiche un certain âge (ndlr: l’actrice est d’ailleurs transformée, même enlaidie, par rapport à sa venue sur scène), mais elle semble vivre dans l’enfance ou dans un temps immémorial.

Bridée par sa mère, la sexualité lui est interdite pour cette pauvre femme qui n’a pas le droit au plaisir, même solitaire. On est parfois abasourdi de voir qu’elle se fait tremper les doigts dans de la purée de piment pour éviter toute rencontre avec elle-même. « La sexualité ne devrait pas être considérée comme l’opposé de la religion car elle n’a à voir qu’avec la vie », une phrase qu’aurait pu nous sortir Paulo (ndlr: Verhoven) à Cannes cette année mais c’est la réalisatrice qui mettra en avant la confrontation de la religion, du miracle et de la sexualité. Cependant, tout est trop long et on se voit souvent souffler devant les plans contemplatifs et sans intérêt du film. Les guérisons, les olives qui murissent instantanément, les tremblements de terre, une manne ouverte mais tout juste effleurée. Ce qui est dommage car la réalisatrice transforme certains de ses plans macroscopiques de façon à sublimer la nature et ainsi connecter sans effort à l’animalité son héroïne. Il est fort dommage que le film ne prend pas la direction qu’il aurait dû en prônant le miraculeux et le fantastique, plus que le contemplatif et l’ennuyeux.

Un film presque « attachiant »!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.