Clones (2009)

Et si demain, nous pourrions vivre à travers des clones, que ferions nous de notre existence ?

Clones

Réalisé par Jonathan Mostow

Avec Bruce Willis, Radha Mitchell, Rosamund Pike
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Science Fiction, Thriller
Durée : 2 h 08 min
Année de production : 2009
7.5/10

Le voilà, le film de Jonathan Mostow que j’attendais avec impatience depuis que j’ai découvert les bandes-annonces [sur BoM « R.I.P »] et surtout parce qu’il a un coté futuriste et une histoire qui fascine, qui fait débat et c’est qu’un début à mon avis. Il s’agit d’une adaptation d’un roman graphique, je n’ai pas lu ledit roman (selon certaines sources, c’est du très bon, bien que graphiquement je trouve ça laid puisque j’ai croisé le bouquin il y a deux jours), je ne porterai donc pas de jugement sur la qualité de l’adaptation.

Le film se passe en 2050 et Jonathan Mostow rend d’autant plus crédible son scénario avec un décor actuel malgré un monde futuriste. Ce film de science fiction et d’anticipation ne surenchère jamais sur l’action. Ce n’est pas un blockbuster à la Michael Bay comme l’excellent Island qui montrait les vices du clonage, c’est un film plus réfléchi, tout aussi divertissant et qui laisse toujours le spectateur dans le réel sans oublier qu’il garde un beau panel de scènes d’action qui m’a fait (presque) autant plaisir que ce qu’avait fait le réalisateur sur Terminator 3 (sans pour autant le dépasser, car Schwartzy accroché au crochet d’un camion: c’est unique).

Le sujet est maîtrisé de bout en bout et une fascination pour les robots fait que j’en ressors toujours content même si quelques petits détails m’ont échappé (mais après réflexion, j’ai tout le puzzle qui s’assemble). En effet, la difficulté du film est de bien retenir qu’un clone que l’on adopte n’a pas l’obligation d’être identique du point de vue physique que son propriétaire. C’est une projection de son soi que l’ont voudrait être (j’aime bien l’idée du Willis chauve qui rêve d’avoir des cheveux d’où son clone). Il faut donc rester attentif pour ne pas se perdre avec les clones durant le film (Qui appartient à qui?).

Vivre par procuration fait certainement rêver sur certains points mais au final le film en soulèvera les conséquences psychologiques et éthiques que l’homme pourrait subir. Il est vrai que le film a une impression de déjà vu avec des films comme I,Robot, Minority Report ou Island mais peu importe, l’histoire est menée d’une façon totalement différente et le film arrive a gagner son âme.

Question casting c’est génial! Clones ou pas clones, les acteurs sont de toute beauté, on se demande où est la réalité dans les personnages/clones. Le maquillage fait ressortir un effet lisse et hi-tech de chaque personnage. C’est bluffant. Au début on ne sait pas qui est clone ou qui ne l’est pas. Les effets spéciaux sont tout aussi grands, même si quelques petits détails lors des sauts du clone sur les voitures m’ont interpelé, mais ca reste très beau, très net.

J’ai passé un très bon moment, c’est un thème que j’idolâtre et Mostow ne m’a pas déçu (encore!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.