Complot de famille (1976)

Complot de famille

Réalisé par Alfred Hitchcock

Avec Barbara Harris, Bruce Dern, Karen Black
Pays:  Ã‰tats-Unis
Genres : Comédie, Crime, Thriller
Durée : 2 h 00 min
Année de production : 1976
5.5/10

Dernier film du maitre du suspens, qui fera d’ailleurs sa dernière apparition en silhouette ombré devant le bureau des « certificats de naissances et décès », une anticipation bien morose.

Ici, Hitchcock nous mènera sur une vague intrigue policière liant deux histoires parallèles. Le souci c’est qu’elles n’ont aucun lien sur la totalité du film et qu’on imagine bien qu’elles le seront à la fin au vu de la recherche inespérée de Blanche Tyler. Le réalisateur qui a toujours impliqué son public à entretenir le suspens autour de ses personnages, nous laissera sur la touche sur cet ultime œuvre.

Les quatre personnages principaux se partagent la vedette en livrant une interprétation honorable. William Devane, méconnaissable (dû à sa jeunesse) a le charisme qu’il faut pour jouer le bon pourri de service. Accompagné de Karen Black, le duo de gangster fonctionne bien. Bruce Dern apportera la touche d’humour qu’Alfred Hitchcock aime parsemer dans ses films, même si la subtilité ou la noirceur est ici moindre. Enfin Barbara Harris sera le maillon le plus faible, nous livrant la fausse interprétation d’une médium, ce n’était pas loin pour que nous même, nous n’y croyons pas. La descente dans la voiture sabotée est pas trop mal en terme de vitesse et de rythme mais héroïne aka Ms. Harris emportée par l’effroi de voir sa mort arriver surjoue à mort et se livre à une gestuelle totalement absurde, gâchant totalement la dramaturgie de la scène. De plus la couleur et/ou le changement de procédé n’aide pas à avoir de jolies incrustations en arrière-plans, point technique qui n’avait pourtant jamais posé souci sur ses précédents films, même si cela a toujours été visible.

Heureusement le réalisateur finalise son dernier quart d’heure en parsemant quelques minutes de suspens en regroupant enfin ses deux histoires maladroitement racontées. Les soupçons des uns ne sont pas ceux des autres, l’intrigue prendra un tournant un peu facile refermant définitivement la porte (celle qui inspirera ma prochaine entrée Home-cinéma) autour des névroses, de l’ambiance et du cinéma d’Hitchcock. Le compositeur John Williams qui a eu le vent en poupe suite à son travail l’année précédente sur le troisième film de Spielberg, continuera de se faire agréablement remarqué en signant sa première et dernière partition pour Hitch.

Quoi qu’il fasse, même si sa dernière œuvre n’est pas à la hauteur de ce qu’il nous a offert durant un demi-siècle, nous n’oublierons pas le talent de ce grand homme de petite taille. Un film pas désagréable, mais pas nécessaire si on n’a pas vu le reste de sa filmographie.

12 commentaires sur “Complot de famille (1976)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.