Crazy, Stupid, Love (2011)

Crazy Stupid Love

Réalisé par Glenn Ficarra, John Requa

Avec Steve Carell, Julianne Moore, Ryan Gosling
Pays:  Ã‰tats-Unis
Genres : Comédie, Drame, Romance
Durée : 1 h 58 min
Année de production : 2011
6.5/10

N’étant pas le plus adepte des comédies romantiques, dès que j’ai vu Ryan « Molasse » Gosling à l’écran j’ai cru ne pas pouvoir aller plus loin. Mais comment résister à l’humour et à la déprime de Steve Carell? Dès la première minute, le schéma est dessiné, Carell se fait sagement larguer par sa douce femme interprétée par l’excellente Julianne Moore et va devoir se rapprocher de Gosling pour réapprendre la drague d’aujourd’hui.

Au revoir les chemises trop grandes, la coupe des années 80’s, le playboy se prendra au jeu pour transformer le has-been. La transformation n’est pas flagrante mais les situations se construisent petits à petits et on s’attache aux personnages. Pourtant entre Ryan Gosling et Emma Stone ce n’était pas gagné. On ne sait pas si Gosling se prend au sérieux (ou pas) mais il joue de son physique et nous apportes des situations assez drôles.

En parallèle on découvre la babysitter qui va jeter son dévolu pour le ringard Carell. Une babysitteur qui va être confrontée aux avances insistances du fils de 13 ans, à défaut d’avoir le père. Une situation séduisante qui sera l’élément clé pour compliquer cette thérapie familiale. Entre l’amant de sa femme, l’institutrice de son fils ou la copine de son pote, le schéma se complique, on sent fortement que ça va être le bordel à un moment donné. Une attente qui nous offrira un beau final animé. On apprécie fortement de voir la situation s’envenimer. Par contre, le discours du fils lors de la remise des diplômes qui est totalement hors-sujet par rapport à la cérémonie ne choque personne? Il est dommage d’avoir mis ce moment d’émotion, au milieu d’un environnement qui n’était pas prédestiné à ça, surtout que le public s’en fout. On en serait presque gêné pour eux. La crédibilité s’estompe face à un moment qui aurait du être intense.

Parfois simple, parfois énergique, parfois niaise, cette comédie romantique US au très beau casting ne provoque pas de grandes rigolades mais on sourit à pleines dents, et c’est déjà pas mal. Idéal pour une soirée romantique.

5 commentaires sur “Crazy, Stupid, Love (2011)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.