Démineurs (2009)

« L’excitation du combat provoque souvent une addiction puissante et mortelle, car la guerre est une drogue. »

Démineurs

Réalisé par Kathryn Bigelow

Avec Jeremy Renner, Anthony Mackie, Brian Geraghty
Pays:  États-Unis
Genres : Drame, Thriller, Guerre
Durée : 2 h 11 min
Année de production : 2008
8/10

8ème réalisation de Kathryn Bigelow, la réalisatrice est capable de faire du bon comme du mauvais, et ici on a le droit à un film puissant. Difficile d’être original sur des films de guerre qui se passe dans les rues quasi-déserte des villes en pleine guerre civile, mais la force du film se situe dès les premières minutes avec une tension qui monte crescendo avec la manipulation très mesurée de bombes.

Le film ne s’aventure pas que sur le déminage (heureusement on s’en serait lassé), on partage aussi une tranche de vie d’une section militaire sur plusieurs situations qui peuvent paraître banales pour eux mais qui semblent surhumains voir suicidaires pour un citoyen lambda. En plus du déminage qui est mis en avant, on le droit a des scènes de snipers qui nous rappelle la tension qu’avait pu nous offrir Stalingrad, ou des guérillas dans les rues semblables à La chute du faucon noir. Pour couronner le tout, Démineurs est l’anti-Jarhead nous offrant une vision de la guerre emplie d’addiction et non de frustration. Pas de parti-pris, pas d’aspect psychologique sur la guerre, pas de jugement sur les conflits en Irak, l’aliénation du héros est pudique, ce film est intelligent projetant à la gueule du spectateur l’insoutenable métier d’un démineur dans un pays en guerre. C’est a se demander pourquoi ils le font aux risques de se faire butter! Jeremy Renner en devient touchant lors de son retour chez lui aux Etats-Unis projeté au milieu des rayons d’un grand supermarché. C’est déstabilisant, on est en terrain déminé.

Visuellement c’est beau. Côté mise en scène, un gout un peu trop systématique au zoom tremblotant. Certainement l’effet de mode des années 2000 qui serait dispensable sur les plans fixe.

La bataille pour les Oscars 2010 est lancée entre les films Avatar et Démineurs, qui ont chacun été sélectionnés neuf fois dans la course aux précieuses statuettes. Mais pourquoi une telle annonce, car elle est aussi insolite puisque Kathryn Bigelow réalisatrice de Démineurs n’est autre que l’ex-épouse de James Cameron réalisateur d‘Avatar. Que le combat commence (même si les films sont totalement différents).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.