Destination finale 4 (2009)

[Mode non objectif ON]

Destination Finale 4

Réalisé par David R. Ellis

Avec Bobby Campo, Shantel VanSanten, Nick Zano
Pays:  États-Unis
Genres : Horreur, Mystère
Durée : 1 h 30 min
Année de production : 2009
7/10

Allez on continue la saga et pour mon plus grand plaisir! J’adore ce style de film et donc sans me faire aucun jugement, sans voir aucune critique, me voilà avec le blu-ray en main et mes quatre paires de lunettes en 3D à la main. Bon pour la 3D on va vite les ranger, vu qu’ils proposent encore les anciens modèles avec les verres bleu et rouge et au vu des tests positifs des lunettes polarisées à FNAC avant-hier, j’ai juste tenter l’introduction avec mes lunettes 3D en carton mais en vain, j’attends vraiment les diffuseurs 3D polarisés qui est une belle évolution de la 3D.

Pour le film, on reprend les mêmes ingrédients que les précédents épisodes et on recommence: une scène choc dès les premières minutes du film qui sera le commencement du parcours mortels des quelques survivants et une succession de morts bien gores. Le générique de début où l’on récapitule les morts des films précédents en version « radiographie », est un atout accrocheur pour tout amateur de la série. Pour la scène d’introduction, c’est toujours l’attente du film, là où on pose les bases de la « gore-attitude »! Ici, c’est encore trop bon de voir des têtes volées éclatées par des débris de voitures et c’est de nouveau très réussi même si moins impressionnante que celle sur l’autoroute dans le second opus. A chaque critique d’un Destination final je suis obligé de faire le parallèle avec cette scène d’intro (réalisée par David R. Ellis, le même réalisateur) qui est à ce jour inégalée – tous film confondu…

La nouveauté n’a pas toujours du bon. Les scénaristes nous ont rajouté des séquences de visions du « héros » avant chaque mort. Je trouve que ca casse un peu le mystère qui tourne autour de ces évènements et malheureusement déjà qu’avant on s’y attendait, là au moins y a plus de doute sur le déroulement de chaque mort même si elle reste le point fort de la saga au vu de leurs élaborations. Pour couronner le tout, ces « visions » sont totalement modélisées et animées en 3D – pour faire de la 3D – avec des textures très médiocres – et au final quand on regarde le film en 2D et bien ca parait bien moche : un beau gadget qui reste heureusement que des flashs rapides.

Gore à souhait, ce film est toujours plaisant par le faite qu’il n’y a pas de scène inutile, que ca déboite bien niveau action et hémoglobine sur une durée de film généralement assez courte (90 min). Certes le scénario n’est plus inédite au contraire des morts violentes qui sont toujours aussi jouissives. Peut-être le moins bon opus de la saga mais l’atout 3D aurait pu le rendre encore plus efficace si on nous proposé pas des lunettes « old school » datant des années 80.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.