Destination finale 5 (2011)

Chérie, ca va couper!

Destination Finale 5

Réalisé par Steven Quale

Avec Emma Bell, Nick D'Agosto, Tony Todd
Pays:  États-Unis
Genres : Horreur, Mystère
Durée : Durée inconnue
Année de production : 2011
8/10

Depuis quelques mois je fuis les salles obscures pour profiter de ma salle dédiée, mais de temps en temps ca fait du bien de se faire une toile, surtout quand la 3D est justifiée! Je crois que c’est la première fois que je trouve un film totalement réussi en 3D avec des effets qui font presque bondir tellement l’effet de la perspective fonctionne. Le film a été pensé pour ça, que ce soit le générique du début ou de la fin, on remarque bien que les réalisateurs se sont éclatés à faire voler des gerbes de sang ou des débris de verres vers le spectateur. Même si l’effet est loin de ce que l’on peut découvrir dans les parcs d’attraction, l’effet s’en rapproche en tout cas plus que les films sorties en 3D ces dernières années (enfin depuis les débuts de la 3D). Sur ce point là si y a un film 3D à voir c’est bien celui-ci.

Toujours fanatique du concept qui se renouvèle pas ou peu de la saga Destination Finale, je prends toujours mon pied par les « morts » toujours surprenantes que l’on peut découvrir. Et admettez que pour un film où on sait que le personnage va mourir, on nous prévient, on sent que ca va se passer, la mort se fait sentir, on reste toujours dans l’espérance de voir le héros déjouer la mort. Le réalisateur nous offre une ambiance mortelle qui nous laisse tendue du début à la fin de chaque scène tragique, nous laissant soit dans le dégouts d’une mort affreuse, soit dans le rire tellement la mort est absurde. Le son est lui aussi important. Une goutte d’eau, une pâle de ventilateur ou juste un petit brin d’air qui nous passe dans les oreilles en 5.1 éveille nos sens, et nous aide à plonger irrémédiablement dans l’angoissante mort qui entour les personnages.

L’avertissement pour les moins de 12 ans est absolument pas conseillé! Même si c’est presque drôle c’est absolument pas à conseiller à un gosse de 12 ans. Ça peut choquer! Une colonne vertébrale qui déchire la peau du dos c’est jamais très beau à digérer! Mais pour nous fana de la saga c’est terrible! On prends plaisir à voir la surenchère que peuvent apporter les scénaristes dans leurs morts toujours plus affreuses. Malheureusement y en a qui sont trop expéditives. Celle de la magnifique brune aux yeux bleues aka Jacqueline Maclnnes-Wood auraient pu être bien plus gore et surtout moins con.

La scène du pont, similaire niveau qualité à toutes les scènes d’intro de tous les épisodes, présente idéalement les personnages jusqu’au bout de leurs viscères! C’est efficace, bien branlé, et les prises caméras nous plonge dans l’action comme si on y était. Chuter d’un pont vraisemblablement c’est impressionnant et se prendre un mât de bateau dans le bide ou une voiture dans la gueule, ca peut être que pire!

Tous les personnages sont bons. David Koechner (et son coté Tom Hanks), le seul sénior de la bande est excellent par ses mimiques ou sa bêtise tout comme le gros P.J. Byrne. Miles Fisher qui nous fait penser qu’il sort tout droit de Premiers baisers, nous livre une très belle performance en fin de film en pétant les plombs contre le beau couple Nicholas D’agosto et Emma « jolie » Bell.

Alors qu’on innove absolument pas la saga, on a quand même le droit à un petit twist final bien sympa, qui nous replace astucieusement le film dans la saga, ce qui fait toujours plaisir quand on la suit passionnément au cinéma depuis le début comme moi.

Un très bon épisode qui ne surpassera pas l’excellent second opus mais qui reste une franche réussite, par son ambiance tenace, ses morts omniprésentes et cruelles et son twist final valorisant encore plus la saga.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.