Disaster artist (The) (2017)

The Disaster Artist

Réalisé par James Franco

Avec Dave Franco, James Franco, Seth Rogen
Pays:  États-Unis
Genres : Comédie, Drame, Histoire
Durée : 1 h 44 min
Année de production : 2017
6.5/10
Chaque décennie possède son pire nanar du cinéma. Le plus connu est le légendaire Plan 9 from Outer Space d’Ed Wood qui a multiplié les erreurs techniques. Devenu succès mondial, il en restera estampillé le pire film du milieu du XXe siècle. En 2003, c’est au tour de Tommy Wiseau et de son film The Room d’être moqué puis reconnu par la critique.

Si ce biopic raconte globalement bien la légendaire mise en scène de The Room, le spectateur (français) a du mal à s’identifier à un quelconque personnage au vu de sa notoriété peu naissante dans note pays. Tommy Wiseau est un grand mystère, ni son âge, ni son lieu de naissance, ni ses moyens de financement ne sont connus. Et encore plus chez nous, là où la notoriété de l’homme n’a jamais franchi l’Atlantique. Mais à travers James Franco, on découvre un homme farfelue, peut-être passionné, sa naïveté à vouloir réaliser un film en pensant être acteur et réalisateur autodidacte, voir un mec plein aux as désirant percer à Hollywood.

Résultat de recherche d'images pour "disaster artist"Jamais dans la caricature, Wiseau en étant une, James Franco a voulu rester au plus proche de ce mystérieux personnage, et des différentes scènes qu’il a voulu reproduire, de son amitié avec Greg Sestero, pour mieux s’imprégner de la complexité psychologique de Tommy. On appréciera lors du générique, le parallèle entre ce biopic et le film réel. On aurait presque voulu découvrir « The Room » mais par le biais du générique, on se contentera de ces quelques scènes.

Le rythme est un peu aléatoire et on se satisfait surtout des passages de tournages chaotiques entre mauvaise mise en scène et mauvais jeu d’acteur de la part de Wiseau. C’est une comédie désagréablement méchante, qui rit de ses personnages principaux, distillant quelques gags mais légitimement qui a-t-il de drôle dans la mise en scène d’une vulgaire série Z? Le film se moque de Wiseau, mais la plupart des éléments comiques viennent de l’histoire vraie, dévoilant ici une « biographie » excessivement enjôleuse, alors qu’il ne faut pas oublier qu’une équipe de tournage a été excédé fût un temps par son réalisateur, jusqu’à en monter, par vengeance, les pires prises durant le montage du film.

Il a des films qui ont eu du succès avec quelques billets verts, on reconnaitra l’idée et la détermination de vouloir faire du cinéma par passion ou par opportunisme. Ici, l’argent ne semble pas être la préoccupation de l’auteur mais c’est son amateurisme qui va faire parler de lui. Un coup de poker, un coup de bluffe mais surtout un coup de chance pour Wiseau!

Biopic pas inintéressant mais qui cherche à dévoiler tout le mystère d’un homme bien trop méconnu dans notre contré. Une résurrection habile pour comprendre le phénomène et la success story de Tommy Wiseau de la part d’un adorateur: James Franco.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.