Don Jon (2013)

Don Jon

Réalisé par Joseph Gordon-Levitt

Avec Joseph Gordon-Levitt, Scarlett Johansson, Julianne Moore
Pays:  États-Unis
Genres : Comédie, Drame
Durée : 1 h 30 min
Année de production : 2013
7.25/10

Qu’est-ce qui est mieux que d’être acteur? D’être réalisateur et de se choisir sa partenaire telle une Scarlett Johansson pour assouvir son fantasme ultime.

Joseph Gordon-Levitt réalise avec brio son premier long-métrage et nous sert un film frais et drôle, un bon feel-movie qui met la patate. Ce qui est juste dommage c’est de ne pas avoir gardé cette dynamique jusqu’au bout de son exercice, plaçant ainsi son film dans une analyse sur son addiction qui n’est pas nécessairement utile. A l’instar de Shame qui posé un regard sombre sur l’addiction du sexe, Joseph Gordon-Levitt se fait plaisir à construire son film sur des vérités qui sont parfois tabou mais qui nous font rire tellement elles sont vraies.

Don Jon est incarné de façon magistrale par un acteur qui aime rouler des mécaniques, il joue bien, il joue vrai, il est un beau gosse qui aime en faire trop. Scarlett jouera quand à elle la pétasse de service, c’est amusant de la voir ainsi, ca fait même plaisir, même si elle aurait mérité d’en montrer plus. Enfin le trio se composera aussi par la dépressive Julianne Moore, la MILF qui n’est pas bien mise en valeur mais qui a plein de beauté au fond de son cœur. Bien évidement avec un telle schéma on se doute où va se terminer l’histoire, mais ce qui est drôle c’est de contempler les chemins pour y arriver. Les addictions sont aux creux du sujet, que ce soit la sœur attaché à son téléphone 24/24h ou le père de famille qui est autant fasciné par les petites amies de son fils que par son football américain. De plus, le retour de Tony Danza fait plaisir, il est bien aux abonnés absents au cinéma et c’est fort dommage.

La réalisation est vive et percutante et nous permet sans se lasser de suivre insensément les mêmes gestes du quotidien d’un américain moyen, d’un jeune branleur qui aime aller à la muscu, à l’église, manger chez papa, maman, et se taper des meufs et des branlettes devant son ordinateur. C’est la qualité du montage qui dynamise le tout et qui nous évite d’être dans l’ennui.

Un film drôle, frais et sympathique. Une bonne surprise pleine de vérité de la part d’un Joseph Gordon-Levitt en grande forme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.