Don’t breathe: : La maison des ténèbres (2016)

Don't Breathe : La maison des ténèbres

Réalisé par Fede Alvarez

Avec Jane Levy, Dylan Minnette, Daniel Zovatto
Pays:   États-Unis
Genres : Crime, Horreur, Thriller
Durée : 1 h 29 min
Année de production : 2016
7/10

Raisonnablement ce thriller n’est pas ce qui est de plus palpitant dans le genre. Mais le cahier des charges est globalement bien investi et on frissonnerait « presque » face à cette intrusion d’un nouveau genre face à un homme aveugle qui tente de protéger sa maison et surtout ses secrets.

Le scénario n’est pas qu’une intrusion standard, déjà parce que notre héros est un ancien de l’US Army mais surtout parce qu’il est aveugle. Dès lors où l’on s’enfonce dans les abimes de la maison, nous sommes surpris de voir ce qui s’y cache. En effet, le film joue sur ses multiples rebondissements. Le réalisateur par sa simplicité de mise en scène arrive à faire valoir toute la froideur de son ubuesque traque. Porteur d’une certaine radicalité tout en restant réaliste, on ne sait plus quel personnage est un héros qu’on cherche à aimer/sauver.

Le film porte bien son titre. Dès lors où les intrus rentrent dans la maison et se trouvent face-à-face au soldat, nous retenons notre souffle, tel un prédateur qui s’approcherait de notre visage pour savoir qui si la vie s’anime devant lui. Quelques plans nous plongent dans une obscurité qui nous irrite, mais on comprend ainsi mieux notre héros, qui est lui, enfermé dans sa propre obscurité. Le scénario ne divague pas autour des facultés de l’homme aveugle. Tout reste globalement plausible et ce n’est pas parce qu’il a fait l’armée ou qu’il est aveugle, qu’il est capable de sentir ses proies à travers la maison. N’est pas Daredevil qui veut et heureusement! Son seul avantage est de connaitre les recoins de son habitation par cœur, rendant les quelques courses sinueuses plus palpitantes. Stephen Lang, acteur de seconde zone, connu pour être le méchant d’Avatar, n’avait pas retrouvé depuis un rôle à sa hauteur. Son charisme étant, son personnage reste une jolie réussite dans ce thriller qui malmène trois adolescents. Tel est pris qui croyait prendre!

Aveugle, la terreur nocturne qui se dégage de la maison nous captive. Sans esbroufe, ce thriller rondement mené dévoile quelques rebondissements assez surprenants et bien agréables, face à un casting sobre et convaincant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.