Douleur et gloire (2019)

Douleur et gloire

Réalisé par Pedro Almodóvar

Avec Antonio Banderas, Asier Etxeandia, Penélope Cruz
Pays:  Espagne
Genres : Drame
Durée : 1 h 54 min
Année de production : 2019
3.5/10
Résultat de recherche d'images pour "douleur et gloire"Douleur et Gloire en étant essentiellement autobiographique, n’est peut-être pas la meilleure idée de la part de Pedro Almodóvar tant son bilan de vie plutôt négatif demeure très descriptif et centré uniquement sur lui-même et ses douleurs dorsales chroniques. En quoi sa démarche auto-centriste peut-elle nous intéresser?

Le film nous démontre le vide sidéral qu’exprime le cinéaste, au point de ne ressentir ses propres émotions que par le mal-être que lui transmet son corps. Aucune introspection ou morale ne ressurgit du film. Les faiblesses du corps le révèlent hypocondriaque et sujet à l’automédication.

Raté sur le plan relationnel, beaucoup trop narratif, Almodovar nous raconte sa déprime, ses migraines et son mal. A croire que sa vie ne se résume qu’à souffrir dans la douleur en oubliant la gloire. Et ici c’est le spectateur qui souffre de voir Antonio Banderas « larver » sur son canapé, à prendre sa drogue pour apaiser son mal. Banderas joue un personnage amorphe et dépressif. Certains y trouveront leur compte dans une narration lancinante, poétique qui trempe dans la culture espagnole du réalisateur. Mais avouons-le, c’est quand même rudement chiant et le film n’a pas de quoi nous émouvoir. Tout semble assez factice même ses attaches homosexuels avec une relation passée. Les seuls beaux moments sont les réminiscences de son enfance avec sa mère jouée par la belle Penelope Cruz, vibrante, et le récit de ses premiers émois visuels. Almodóvar ne se foule pas. La septantaine approchante, il se filme en artiste vieillissant. Il ne reste de cette œuvre qu’un long pensum s’étirant avec mollesse.

Triste film laborieux, peu inspiré et peu inspirant.

2 commentaires sur “Douleur et gloire (2019)

  1. J’ai tellement adoré ce film que ta note me fait mal au coeur. Romantique, nostalgique, douloureux! Les émotions m’ont atteintes mais je suis à priori la seule dans cette maison!!! 😅
    J’adore son cinéma donc je ne suis pas objective

  2. J’aime son cinéma quand il n’est pas chiant loll sa retrospective autocentré m’a pas conquis, même avec Penelope en arrière plan!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.