Drôle de Noël de Scrooge (Le) (2009)

Le drôle de Noël de Scrooge

Réalisé par Robert Zemeckis

Avec Gary Oldman, Jim Carrey, Steve Valentine
Pays:  États-Unis
Genres : Animation
Durée : 1 h 36 min
Année de production : 2009
7/10

Zemeckis bras droit de notre ami Spielberg durant quelques années, a su maitriser ses réalisations de films, avec des sujets toujours innovants. C’est un réalisateur que j’adule avec des grands films cultes comme Qui veut la peau de Roger Rabbit, Forrest Gump ou Seul au monde. Depuis 2004, il a totalement changer son fusil d’épaule en se lançant dans des films totalement animés en utilisant la motion capture avec l’horrible pôle express et le sympathique La Légende de Beowulf.

Pour l’ouverture de la salle 3D du cinéma Pathé à Nice, j’ai donc décidé d’aller voir son dernier film, Le drôle de Noël de Scrooge. Pour information quand on lira les critiques dans 10 ans sur BoM, nos chères séances en 3D coute 10,10 € + 3 € pour le prêt de lunette soit 13,10 € la séance. C’est inadmissible!! Croyez-moi que la moindre déception dans un film a ce prix n’a pas les mêmes proportions qu’un film a prix « normal ». Ok c’est une expérience unique comme une attraction à EuroDisney, mais faut pas se plaindre que les gens téléchargent des films (a savoir que les salles de désemplissent pas pour autant!) vu le prix d’une séance (un ciné pour un couple = Un bluray), mais bon je rentre dans un débat qui n’a pas lieu d’être même si cet élément rentrera en compte dans la notation du film.

Charles Dickens qui a écrit le roman original « Christmas Carol » en 1843 devrait être fier de voir l’évolution de la technologie qui a tourné autour de ses écrits. De la première adaptation en 1901, en passant par de multiples films comme Fantômes en fête avec Bill Murray qui prenait un peu trop de liberté face au roman ou de la fidélité de chez Disney à retranscrire l’histoire avec Mickey Mouse, Scrooge restera une adaptation qui aura essayé un grand nombre de genre du cinéma.

Graphiquement le film est d’une prouesse technologique inégalée à ce jour, l’image est d’une richesse époustouflante et les détails sur chaque personnage (poil, ride, grain de beauté) rendent l’animation très crédible. A part les yeux (l’éternel réglage à fignoler), tout est propre, pensé, animé et bien modélisé. Coté technique, le pôle express et Beowulf auront été de bons essais pour arriver enfin à un travail très satisfaisant et abouti.

L’histoire sur cette adaptation a du mal a démarrer, c’est très long, et même en 3D on a le temps de s’ennuyer même si nos yeux sont occupés a regarder chaque détails du film (bien que les yeux se ferment vite si on a accumulé de la fatigue dans la semaine!) Suite à une longue voir trop longue introduction, le film démarre activement en laissant une histoire a priori fidèle au bouquin! Le film est très drôle mais peut tout autant faire peur ou en tout cas surprendre. Jim Carrey, euh Scrooge même si il est parait méchant, reste un personnage attachant avec qui on a envie de rester pour comprendre le malêtre du personnage. L’idée de donner les expressions d’un acteur réel tel que Jim Carrey est une excellente idée, et on se sent plus familier avec le personnage.

J’ai loupé une partie du film à contempler les images, une autre à lutter contre la fatigue et je serai ravi de le revoir en blu-ray dès sa sortie, en 3D ou non! Déçu par quelques lenteurs et bluffé par l’animation et la photographie du film! C’est un film fait pour les fêtes de Noël qui finalement reste une belle réussite autant sur le scénario que sur l’aspect technique, y a juste le rythme qui fait défaut!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.