Dunkerque (2017)

Dunkerque

Réalisé par Christopher Nolan

Avec Fionn Whitehead, Tom Glynn-Carney, Jack Lowden
Pays:  France,   Pays-Bas,   Royaume-Uni,   États-Unis
Genres : Action, Drame, Histoire, Thriller, Guerre
Durée : 1 h 46 min
Année de production : 2017
5.5/10
Image associéeLe choc. La déception. L’incompréhension d’une œuvre de Christopher Nolan, ô grand réalisateur de notre siècle, qui déchoit dans un film de guerre contemplatif, sans empathie et bien trop académique. Si on applaudit le travail de mise en scène avec une photographie éclatante, l’ambiance du film est redondante, falsifiant toute la nervosité tant attendue. Sans artillerie lourde, laissant courir ou nager ses soldats, les plages de Dunkerque sont totalement immaculées. Bien trop jolies, les milieux hostiles sont bien trop impeccables et l’angoisse ne nous envahit jamais. Finalement le vrai personnage principal du film est la bande sonore composée par le légendaire Hans Zimmer. Elle seule, arrive à nous faire vivre un moment anxiogène. Associée à ses répétitives images, on a l’impression d’être bloqué dans un teaser qui tourne en boucle.

Entre mer et terre, la caméra survole toujours les mêmes endroits. Et quelques avions, soldats et bateaux plus tard, que reste-t-il? Où est la peur qui transforme les hommes en monstres? Où est l’angoisse d’être tué par les ennemis, si ce n’est de voir circuler à 1000 pieds de là quelques Spitfire? Techniquement c’est la classe. Nolan brille par sa volonté de rendre son œuvre authentique. Tourné en 65 mm, évitant toutes retouches numériques faciles, toutes les séquences du film ont la volonté de rendre l’œuvre unique, imprégné de l’âme de son réalisateur. On ne lui enlèvera pas son chef-d’œuvre, à défaut d’être un peu trop hermétique. De plus, on peut rester dubitatif quant à la présence des grands tels Mark Rylance et Tom Hardy dans des rôles ne faisant pas la part belle à la performance de jeu.

Raconter la guerre sans scénario, en toute sobriété, c’était bien la volonté de Nolan et avec de sublimes images on ne peut clairement pas se détourner du travail du maestro. Mais il n’empêche que la déception prend franchement le déçu et c’est le cœur triste qu’il va falloir conclure ce récit.

Dunkerque est une énorme déception. A vouloir être authentique, sans se baser sur un scénario, l’intrigue manque d’audace et de consistance, surtout quand cela vient du grand Christopher Nolan. Un film fort mais pas poignant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.