Evadés de la planète des singes (Les) (1971)

Les Évadés de la planète des singes

Réalisé par Don Taylor

Avec Roddy McDowall, Kim Hunter, Bradford Dillman
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Science Fiction
Durée : 1 h 38 min
Année de production : 1971
7.75/10

Après la destruction massive de la Terre dans l’épisode précédent qui ne laissait aucun espoir, ni suite à l’horizon, Zira et Cornélius sont de retour, mais cette fois-ci en 1973. A bord de leur vaisseau, pendant l’explosion de la planète bleue, les voilà transbahutés dans une faille temporelle pour arriver à notre époque.

La situation est insolite, les trois astronautes qui se dévoilent aux hommes sont des singes. Les rôles sont de nouveau inversés. Mais le plus drôle c’est lorsque les scientifiques vont découvrir l’intelligence de cette espèce. Les scènes sont montrées de façon comique, l’homme ne ressent aucune menace et on s’amuse à voir le couple Zira et Cornélius se moquer de nous.

Après un jugement succinct, la notoriété des singes nous laisse sur des scènes plus légères. Cornélius et Zira vont se retrouver en tant que stars dans les plus grands hôtels, habillés de costumes et de robes de chambre. Ils s’investissent rapidement dans le fonctionnement de la société américaine. Mais voilà cette comédie aurait pu rester en l’état. Mais suite aux déclarations des chimpanzés sur le futur, les humains avec la peur de cet avenir qui met en cause notre place dans la chaine alimentaire et intelligente vont tenter le tout pour le tout. Il va falloir tuer le couple et l’enfant qui va naître. Cette fois-ci c’est le thème de la tolérance, voir du racisme qui est mis en avant et cette envie de voir l’homme tout gérer, dominer jusqu’à son devenir.

S’en suit une petite cavalcade divertissante, Cornélius tentera de protéger sa femelle à tout prix. La réalisation est correcte même si sur le bateau à la fin elle semble perdre de sa superbe. La scène finale est touchante et cruelle, en regarde de l’approche qu’on a eue des deux singes durant tout le film, pour ne pas dire depuis le début de la saga. Le dernier plan nous amène à croire que tout n’est pas fini et que l’espoir de voir des singes intelligents n’est pas stérile.

Un épisode beaucoup plus comique, moins esclavagiste mais intéressant. Il est la jonction de la saga qui va basculer dans une véritable guerre sombre entre les hommes et les singes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.