Famille Addams (La) (1992)

La famille Addams

Réalisé par Barry Sonnenfeld

Avec Anjelica Huston, Raúl Juliá, Christopher Lloyd
Pays:   États-Unis
Genres : Comédie, Familial
Durée : 1 h 39 min
Année de production : 1991
7/10

C‘est toujours compliqué de revoir un film de notre enfance, la nostalgie perdure mais le rendu n’est pas toujours à la hauteur des espérances. En effet, après avoir joué au jeu vidéo sur Super Ninendo, croisé la série en noir et blanc et le dessin animé à la télévision ou fredonner la musique du générique sous la douche, on peut difficilement oublier cette drôle de famille. C’est un film que j’ai revu et que je reverrai volontiers pourtant tout n’est pas réussi.

Barry Sonnenfeld signe un premier film divertissant et retranscrit à merveille l’environnement mystique d’une famille reconnue à l’atmosphère toute désignée. Cependant cette franchise intemporelle regrettera de ne pas avoir été mise dans les mains d’un Tim Burton dont l’esthétique baroque a été durant toute sa carrière sa signature artistique.

Adaptée de la série télé diffusée milieu des années 60, elle-même inspirée par la bande dessinées des années 30 de Charles Addams, la famille qui héritera du même patronyme que son auteur, est avant tout une comédie loufoque aux décors lugubres mélangeant sordide et fantaisie. Si le film n’est pas un chef-d’œuvre majeur du cinéma fantastique, il en reste pas moins marquant tout simplement par sa nostalgie qu’éprouvent certains cinéphiles venus retrouver des personnages phares de leur jeunesse. C’est un véritable défilé de personnage, tous aussi atypiques qu’attachants. A eux seuls, ils tiennent le film. Entre le patriarche Gomez, délicieusement funeste, sa livide femme Morticia, leur fille sadique Mercredi jouée par Christina Ricci qui se détachera difficilement de son rôle très sombre, son frère Pugsley tout aussi barge, Frankeinstein en maitre de maison et surtout cette main baladeuse, La Chose, qui leur sert d’animal de compagnie (et pas que, me dit Madame Addams!), cette famille nous régale. Nous sommes conquis par l’excentricité et la diversité de chaque personnage. On retiendra les drôleries décalées de l’oncle Fétide, personnage qui deviendra la principale attraction du film. On appréciera de revoir Christopher Lloyd dans un tout autre registre, même si ses expressions sont parfois exagérées. Mais dans un monde qui l’est déjà par ses décors et ses personnages, on ne se focalisera pas sur ce point.

On s’amuse plus des innombrables curiosités dont regorge le manoir des Addams aussi excentrique que leurs propriétaires, que sur un scénario finalement assez mince, dont l’exagération permanente devient l’identité de cette famille pas comme les autres. On n’aimerait pas les avoir en tant que voisins, bien que l’accès à la salle des coffres est bien fun!

Dans cette production sincère, Sonnenfeld réalise une comédie honnête qui faut apprécier pour ce qu’elle est, autant sur sa richesse des personnages et décors que sur la minceur de son scénario. Tadadadam clac clac!

15 commentaires sur “Famille Addams (La) (1992)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.