Fast & Furious 4 (2009)

Fast & Furious 4

Réalisé par Justin Lin

Avec Vin Diesel, Paul Walker, Michelle Rodriguez
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Crime, Drame, Thriller
Durée : 1 h 47 min
Année de production : 2009
5.5/10

J’avais bien aimé le premier opus qui visuellement en mettait plein les yeux, le deux je m’en souviens guère, enfin même si ça devait pas être si lamentable pour l’avoir en DVD mais au troisième film j’ai décroché, j’avais trouvé ça naze les voiture qui glissent dans les parkings et au final qui se retrouve aujourd’hui hors la chronologie de la saga. Mais la franchise faisant pas mal de bruit, j’ai décidé de m’y remettre histoire de pouvoir voir le dernier opus, qui semble être explosif.

Dès l’introduction, je me suis pris une belle claque. Une scène entre des bagnoles et un remorqueur de citernes d’essences qui en met plein les yeux et les oreilles. Tonneaux et explosions avec des voitures qui évitent le tout au milieu des montagnes rocheuses, ça envoi du lourd même si rien n’est crédible. L’action est posée, j’étais ravi de reprendre la franchise. Mais pas pour longtemps.

Car même si il y a des sacrées courses poursuites qui font plaisir que ce soit en ville ou dans des décors arides, l’histoire se résume toujours à la même chose. Le gentil flic interprété par Paul Walker, va s’allier avec le terrible Vince Diesel qui est on le sait tous n’est pas méchant et vont arrêter les truands. Et là ça manque franchement de renouveau. Pourtant ça fait un moment que je n’ai pas revu le premier film mais j’ai l’impression de voir la même chose si ce n’est que Walker est passé de policier à flic au FBI. Une réintégration sans surprise de Vin Diesel, absent sur les deux précédents opus.

Fini le tuning et les gonzesses qui se frottaient à la carrosserie, là on va à l’essentiel, les personnages ont grandit et ce n’est pas un mal, on cherche plus la puissance que l’esthétique, et les scènes d’actions vont dans ce sens. Il est juste dommage de voir que la scène finale de course poursuite se passe exactement au même endroit (au creux de la montagne) qu’une scène au milieu du film. On a l’impression que les scènes ont était divisées en deux, histoire de nous en remettre une couche avec un peu plus de voiture sur la dernière scène.

Allez, je suis convaincu pour continuer, surtout si les suites sont aussi « testostéronées » que la scène d’introduction.
Je suis en mode Fast & Curious! :mrgreen:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.