Fille du train (La) (2016)

La fille du train

Réalisé par Tate Taylor

Avec Emily Blunt, Haley Bennett, Rebecca Ferguson
Pays:  États-Unis
Genres : Crime, Drame, Mystère, Romance, Thriller
Durée : 1 h 45 min
Année de production : 2016
8.5/10

Image associéeAdaptation du best-seller de Paula Hawkins, La fille du train est un thriller au jeu de pistes fascinant maniant manipulation et atmosphère pressante. Ne vous fiez pas à la logique ou aux déductions hâtives car l’auteur et donc indirectement le scénariste vont réussir à construire l’intrigue pour que le spectateur puisse reconstruire le puzzle tout au long de l’œuvre. Attaché au personnage d’Emily Blunt, on suit agréablement son personnage avec une certaine complaisance face au mal être de notre héroïne. Elle ne vit plus, elle vit par procuration à travers la vie qui s’anime à l’extérieur. Les autres individus se construisent durant les nombreux va-et-vient de Rachel qui contemple les scènes de vie à bord du train devenu sa cellule errante. Une vision étriquée, succincte et imprévisible qui nous amène à mal connaitre les personnages et à rentrer dans diverses théories. L’histoire personnelle de Rachel s’imbrique aux autres de façon remarquable, avec une justesse qui permettra au puzzle de se mettre lentement en place. Megan va ainsi devenir sa nouvelle inspiration, sa fraicheur perdue.

D’ailleurs, la ressemblance physique entre Anna et Megan, qui n’est pas laissée au hasard, porte à confusion et va devenir le déclencheur de l’investigation. On s’interroge sur la nouvelle femme de son mari, puis sur le rôle de la nounou. Mais une fois le nœud de l’action mis en place, on prend un très grand plaisir à découvrir le fin mot de l’histoire. Le film nous trompe et nous mène sur des fausses pistes, mettant le personnage d’Emily Blunt en porte à faux, essentiellement réduite aux impulsions violentes à cause de son alcoolisme prononcé. Seule « une vision » de Rachel est un peu alambiquée, difficilement localisable dans la chronologie du meurtre, en tout cas jusqu’au dénouement final. Une scène un peu trop facilement glissée pour nous plonger sur des fausses pistes et théories.

Rachel fait payer les prix de son alcoolisme à son ex-mari en le tuant avec un tire-bouchon. La symbolique est forte, le dénouement est habillement amené. Un thriller efficace qui remet en cause toute la psychologie des personnages jusqu’à là exposée. Et en plus, Emily Blunt transforme ici l’essai en devenant l’une des plus grandes actrices du moment!

Une réalisation sobre au plus près de ses personnages dévoilant un thriller captivant et habillement construit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.