Fog (1980)

Fog

Réalisé par John Carpenter

Avec Adrienne Barbeau, Jamie Lee Curtis, Janet Leigh
Pays:   États-Unis
Genres : Horreur
Durée : 1 h 29 min
Année de production : 1980
3/10

Big John n’a pas fait que des chefs-d’œuvre. A ce jour, pour moi c’est son pire film! Fog se situe en début de carrière du réalisateur et subit aujourd’hui le poids des années.

Au départ, l’atmosphère se veut intrigante et mystérieuse mais on se rend vite compte que le film n’a pas grand chose à raconter. La lenteur dont fait preuve l’histoire est censée instaurer un climat d’épouvante mais au final on se retrouve avec une ambiance nullissime avec une image bien médiocre. On sent la volonté de réaliser une unique scène de fin et que tout est prétexte à broder un cheminement autour d’un mystérieux brouillard.

Pourtant auréolé d’une réputation flatteuse, le scénario bien mince n’impose jamais son histoire. Il ne suffit pas d’acheter une machine à fumer pour créer des séquences de brume menaçante. Il aurait été judicieux approfondir ce mystère pour le rendre intéressant. Là, on y croit jamais et les mains qui s’emballent dans la brume, telle une sortie en discothèque, sont totalement inutiles. Autant rendre l’effet mystique en gardant que de la fumée! La thématique religieuse finale est totalement ratée et arrive comme un cheveu sur la soupe sans aucune saveur.

Les acteurs ne savent pas quoi faire. Jamie Lee Curtis qui s’est fait connaitre en tant que Laurie Strode, héroïne du précédent Carpenter, semble ici s’ennuyer autant que nous. Inexpressive, elle sera à la hauteur du jeu d’acteur de… la brume! Avec ses longues séquences de bavardages soporifiques, jamais le film ne fera peur, n’inquiètera ou rendra le spectateur captif. La nervosité du genre horrifique n’est absolument pas respectée. Seule la musique caractéristique à Big John est pas trop mal, même si pas toujours dans le bon tempo!

Carpenter signe ici un film à l’histoire bien pauvre, bâclée par un vague message religieux à l’ambiance horrifique ratée. The Fog est décevant et se distingue peu des autres séries B de la même période, si ce n’est son auteur.

12 commentaires sur “Fog (1980)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.