Garçon invisible (Le) (2015)

Le Garçon invisible

Réalisé par Gabriele Salvatores

Avec Valeria Golino, Vilius Tumalavicius, Ludovico Girardello
Pays:   France,   Italie
Genres : Fantastique
Durée : 1 h 40 min
Année de production : 2014
6/10

Afficher l'image d'origine

Faux film de super-héros, Le garçon invisible est un conte simple et bon enfant à l’image de son titre. Il ne faut pas croire que c’est le Marvel du pauvre, c’est un film franco-italien qui porte un regard sur les tourments de l’adolescence. Les pouvoirs du jeune garçon seront une excuse pour lui redonner confiance en lui et découvrir le monde des adultes plus rapidement.

Scindé en deux parties, le premier segment est véritablement bon. Reprenant la formule de l’homme invisible, là où les vêtements s’animent seuls, le jeune Michele va découvrir son nouveau pouvoir sous forme de comédie. Mais rapidement le film se tourne vers une orientation plus dramatique. A l’école ou à la maison, tout n’est pas simple, il utilisera ses capacités pour s’alléger du fardeau qui lui pèse au quotidien. Solitaire, introverti et muni de sa capacité à devenir transparent, le jeune garçon va alors comprendre l’origine de son « mal ».

Cependant, dès lors où le film se transforme en ligue des super-héros, le charme autour du pouvoir du jeune Michele s’atténue. Même si le développement autour des ses origines dont l’abandon de ses parents est aussi attendrissant que cruel, la cohabitation avec les autres supers nous offre un gout de déjà-vu. Les effets ne sont pas toujours bons mais au final, il en reste pas moins un film honnête qui cherche à préserver sa propre âme. La réalisation est correcte, surtout pour un premier film, même s’il est dommage que certaines explications soient dévoilées en post-générique, comme si les scénaristes n’avaient pas pensé à mieux construire l’échappée des parents biologique de Michele.

Le jeune Ludovico Girardello qui campera le rôle du fils de l’homme invisible, super-héros en devenir, est convaincant et garde une certaine maturité dans un rôle pas toujours simple à interpréter surtout quand on se retrouve nu au milieu d’une foule. On aura aussi le plaisir de retrouver Valeria Golino, un visage toujours plaisant à revoir au cinéma. Le reste du casting reste relativement cohérent. Une réalisation à la hauteur de son budget.

Avec une campagne promotionnelle minimaliste, ce film transalpin (franco-italien) aux allures de teen movie lorgne efficacement du coté du fantastique et du film de super-héros. L’interprétation brillante du jeune garçon est à souligner. Même si les enjeux sont assez pauvres, le film reste honorable en imposant sa personnalité, même s’il risque rapidement de tomber dans l’oubli.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.