Grand Budapest Hotel (The) (2014)

The Grand Budapest Hotel

Réalisé par Wes Anderson

Avec Ralph Fiennes, Tony Revolori, F. Murray Abraham
Pays:  Allemagne,   États-Unis
Genres : Comédie, Drame
Durée : 1 h 40 min
Année de production : 2014
7.75/10

 Je ne suis pas spécialement le plus fanatique du cinéma de Wes anderson, je reste souvent sur la réserve face aux monde farfelus qui nous dévoile dans chacun de ses film, mais là je dois dire que je suis resté constamment surpris et fasciné par cette peinture animée et inventive.

Mettre en image de tels mondes faut être sacrément inspiré, car avec The Grand Hôtel Budapest on rentre dans une histoire qui s’imbrique dans une autre, puis dans une autre. Les décors sont totalement décalés, tout comme la réalisation avec des plans simples mais sublimes. Ces travellings et zooms qu’on n’a pas l’habitude de voir utilisés de cette façon au cinéma mais si significatif au réalisateur et cela fonctionne parfaitement. Tout semble maitrisé et la justesse de ses cadres, tout comme la couleur des tapis est déconcertante.  Et qu’on accroche ou pas ça fait quand même du bien de voir un cinéma autre.

Cinémascope pour le présent, et 4:3 pour le passé soit 80% du film, ce joyeux bordel, enfin cette galerie de personnage ne provoque jamais l’ennui. Les personnages se déplacent dans des mondes colorés et différents, que ce soit dans l’hôtel aux allures de maison de poupées ou dans des décors neigeux à la limite des vieux films d’animation. Et même si le film est très simple à résumer, il en reste pas moins compliqué à  décomposer tellement les plans et les séquences sont riches. La B.O d’Alexandre Desplat (a écouter générique compris) accompagne dignement l’histoire, et même si elle semble se répéter, elle apporte cette touche décalée complémentaire aux images. Haut en couleur, Anderson qui a le sens du détail, façonne ses personnages brillamment joué par un casting qui reste sobre et efficace avec une mention de prestige au charismatique Ralphes Fiennes.

Même si ça court dans tout les sens et qu’au final on ne retient pas spécialement une scène, on retient un film avec une forte personnalité aussi burlesque que beau. J’ai passé un très bon moment durant ce séjour au Grand Budapest Hôtel et je ne serai pas contre dans quelques années d’y retourner séjourner durant une séance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.