Grave (2016)

semainedelacritique

Grave

Réalisé par Julia Ducournau

Avec Garance Marillier, Ella Rumpf, Rabah Nait Oufella
Pays:   France,   Belgique
Genres : Drame
Durée : 1 h 38 min
Année de production : 2016
7.75/10

Afficher l'image d'origineDes personnes se lèvent durant la séance. Des pleures jaillissent de la part d’une femme prostrée dans son fauteuil à la fin du film. Non loin de là dans une salle voisine, une femme proclame à la réalisatrice d’aller se faire soigner dans un asile psychiatrique. Bienvenue dans un cinéma qui dérange!

En compétition pour la caméra d’or, la réalisatrice Julia Ducournau avait tout pour gagner mais son film a de quoi affoler un public non averti. L’intrigue est rondement bien construite avec une photographie élégante et un casting innocent. Pas de quoi éveiller les soupçons (si on n’a pas croisé une affiche du film avant). A travers le bizutage des nouveaux arrivants en médecine, rituel d’accueil obligatoire (même si idiot), le climat anxiogène, soigneusement dosé, s’installe assez rapidement. L’actrice Garance Marillier avec son visage angélique ne fait pas présager l’horreur qui se cache derrière son secret. Les jeunes, que ce soit sa sœur ou ses potes de chambré sont relativement naturels et nous permettent de nous associer facilement à leur délire, jusqu’à ce que le film dérape!

La réussite de cette œuvre est indéniable surtout pour un premier film. L’effet escompté fonctionne, le dégout face au cannibalisme est établi avec une justesse qui nous captive jusqu’au bout. Le propre du cinéma horrifique est d’être toujours sur la tangente entre fiction et réalité. Entremêlé d’un soupçon de fantastique et une bonne dose d’humour, Grave est drôlement cruel. Et même si beaucoup vont détourner le regard, ils s’empresseront de garder un œil ouvert pour voir jusqu’où ira notre héroïne. Pourtant peu sensible au gore, la scène de découverte du cannibalisme à travers une petite dégustation de doigt a même réussi à me faire grimacer.

Un film qui peut te secouer un festival, et encore cette année sur la Croisette, c’est resté soft. Même si on se doute un peu du twist final, moyennement surprenant, le film le sera indéniablement dans sa globalité. Que ce soit sur sa mise en scène ou son scénario, Grave est un film à découvrir, même s’il vaut mieux le voir avec des personnes qui ont l’estomac bien accroché ou le sens de l’ironie bien développé!

Effrayant et imprévisible, cruel mais drôle, Grave devrait ravir les amateurs de gore. Avec sa mise en scène soignée et ses propos saignants, le film a de quoi vous faire ravaler votre repas. Avec son humour caustique, cette fameuse courte blague résume finalement bien le film: « Tu l’aimais bien mamy? Et bien reprends-en! »

6 commentaires sur “Grave (2016)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.