Green Hornet (The) (2011)

The Green Hornet

Réalisé par Michel Gondry

Avec Seth Rogen, Jay Chou, Christoph Waltz
Pays:  États-Unis
Genres : Action, Comédie, Crime
Durée : 1 h 57 min
Année de production : 2011
7.5/10

Gondry faire du super-héros, non?
Du blockbuster, non?
Un film de commande, non?

Et bien oui, notre Frenchy préféré s’essaye à un autre registre et il a bien raison, malheureusement ça ne montre pas assez son talent. On connait tous le bricolage réputé de Michel Gondry, avec ses plans hors normes, qui nous laisse rêveur surtout quand on sait que la post-production pour certains effets sont inexistants. Ici, la fin (et les dollars) justifie les moyens. On oublies les techniques des années 80 et on se lance dans du gros film bourrin. C’est frais, c’est drôle, y a pas grand chose de la touch’ Gondry mais ca reste un divertissement aussi bien réalisé, qu’intéressant. On nous offre cela dit une explication à la sauce « Gondry » au milieu du film mêlant des effets certes numériques mais qui montre que Gondry est passé par là.

Ca fait bizarre de voir Seth Rogen aussi mince. Alors que je l’ai vu la semaine dernière dans Zack & Miri make a porno, je dois dire qu’aujourd’hui il est méconnaissable (la drogue ca aide :lol:) Ici, il campe un personnage égocentrique et souvent drôle. Le film tient aussi grâce au duo Jay Chou/Seth Rogen totalement opposé mais qui se complètent bien (enfin disons qu’il y en a qui sait tout faire et l’autre rien :lol:). Jay Chou qui devrait avoir le rôle du super-héros en chef, nous la joue à la Bernard de la Villardière. Il sait bricoler, se battre, faire du café, soigner… Ca en est même exagéré. La scène du réveil de Seth Roger suite à son asphyxie est hilarante. On passe d’un réveil qui selon lui a duré 3 heures, 3 jours et qui dérive en 11 jours par un échange de dialogue bien écrit. J’ai franchement rigolé. Et niveau action, je me suis aussi bien fait plaisir.

Le nom du frelon vert, je cherche encore l’explication. Alors qu’il nous sort les gros titres de son journal, Seth Rogen, nous pond un nom débile, et en plus sans aucune véritable explication. Dommage car c’est quand même le titre du film, même si il a par la suite un rapport avec la mort de son père, chose qu’il ne sait pas quand il invente sa nouvelle identité. Certes c’est une adaptation d’une série TV, c’est pas ça qui change la donne du film mais ca aurait été bien d’avoir une explication un peu plus poussée sur ce point.

Christoph Waltz est un véritable coup de cœur. Déjà dans Inglorious Bastards il était magnifique, là il est burlesque, limite ridicule. Aussi méchant que bête. Il s’y croit et c’est ça qui fait la force de son personnage de Chudnofsky/Hémoglobinsky. Caméron Diaz aurait pu offrir son rôle à quelqu’un d’autre, elle m’énerve! Et puis y a pas de quoi se battre pour elle… Heureusement elle reste pas trop à l’écran laissant place au duo qui nous offre autant d’humour que d’action.

Gondry marche chez les grands, il a réussit à se faire un nom et aujourd’hui s’amuse et nous amuse. De temps en temps je dis pas non sur un film comme ça mais Michel stp redonne nous du plaisir avec tes films qui t’ont fait connaitre, c’est là que ton talent est véritablement mis en avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.