Gremlins 2, la nouvelle génération (1990)

Gremlins 2, la nouvelle génération

Réalisé par Joe Dante

Avec Zach Galligan, Phoebe Cates, John Glover
Pays:   États-Unis
Genres : Comédie, Fantastique, Horreur
Durée : 1 h 39 min
Année de production : 1990
9/10

Même si l’idée a été dévoilée dans le premier film, on est loin de se lasser de revoir nos créatures préférées. Joe Dante signe une excellente suite avec cette fois-ci une présentation un peu moins longue, vu qu’on a déjà fait connaissance avec les Mogwais, pour entrer en action plus rapidement.

C’est un  florilège de créature que l’on découvre. Le film gentiment terrifiant qu’il était, se transforme ici en une grosse comédie fantastique. Le second degré est assumé et il faut le voir  sous cet angle. D’ailleurs c’est Bugs Bunny et Daffy Duck qui introduiront le film, ce qui montre que le coté familial a été privilégié, même si cette introduction est franchement inutile si ce n’est de bien marquer l’association de Warner avec Amblin Entertainment.

Gizmo qui se fera plus discret laissera place à une multitude de Gremlins. Et la bonne idée des scénaristes c’est de les avoir fait revenir dans un laboratoire, laissant place a des mutations toutes plus farfelues les une que les autres. On appréciera donc de découvrir l’inédit Gremlins intelligent. Ses dialogues sont très drôles et sa posture est excellente. L’accompagneront le Gremlins-électrique, chauve-souris, araignée, végétal sans oublier la très « sexy » femelle. La technique aidant, les créatures seront moins statiques. Nous y découvrent même le petit pas de danse de Gizmo.

Autant l’aspect menaçant est effacé, autant on s’amuse de les voir créer une véritable foire au milieu du building du centre des affaires. Un milieu pas anodin qui sera au centre des critiques d’une certaine société.

La scène où les Gremlins détruisent tout nous fait parfois penser au premier film. Mais là ils iront plus loin dans le délire, en allant jusque dans le local technique de projection du film, nous coupant le film en arrachant la bobine, laissant place à des ombres chinois hilarantes créées par nos vilaines bestioles. C’est Hulk Hogan qui viendra stopper ce petit cinéma pour reprendre le film là où il s’était arrête. Il est dommage que la scène de western avec John Wayne ait été retirée.

Enfin, c’est une véritable orgie de cotillons et de Gremlins en tout genre qui vont se suspendre à tout ce qu’ils trouvent qui va se dérouler sous nos yeux remplis de nostalgie. La réalisation est juste ultime et il est dommage de voir à ce jour la pauvreté de ce qu’on nous propose en documentaire autour de la réalisation de Joe Dante. Entre la scène de chorégraphie, la scène de sortie du laboratoire ou celle de l’ultime destruction, il y a de quoi apprendre sur la maitrise des effets et de mise en scène, même si c’est parfois un peu chargée, avons-le. De nouveau, le film est bourré de clins d’œil entre Batman, Roger Rabbit, King Kong ou Rambo. On en raffole et c’est clairement bien intégré et jamais poussif. De quoi juste déclencher le rire.

Jerry Goldsmith reprendra son thème musical en le rendant dynamique en l’accompagnant par la chansonnette que nous poussent de nos chères créatures.

Véritable échec commercial à sa sortie, le film est juste une petite pépite générationnelle du début des années 90, qui se regarde avec grand plaisir encore aujourd’hui! Le plaisir qu’à du avoir l’équipe de tournage se fait ressentir à l’image. Alors toute personne qui n’a pas encore vu cette saga, se doit d’aller s’installer devant son écran pour la découvrir. Attention à pas découvrir un Gremlins sous votre siège.

4 commentaires sur “Gremlins 2, la nouvelle génération (1990)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.